Guide complet des Élections présidentielles américaines

23 octobre 2020

img_featured_trump-biden

Alors que Joe Biden devance Donald Trump dans les sondages après le débat présidentiel d’hier, de nombreuses questions demeurent, qui devront trouver réponse avant le 3 novembre 2020. Quelle est la situation actuelle ? Et quels sont les facteurs susceptibles d’influer sur le marché des changes au moment de l’élection ?

Le marché des changes a connu une volatilité modérée ces dernières semaines malgré un contexte de risques accrus liés au Brexit, à la pandémie Covid-19 et aux Élections présidentielles américaines. Cependant, il est peu probable que cette faible volatilité persiste le 3 novembre, surtout si le scrutin est contesté.

Nous examinerons aujourd’hui, sous forme de questions-réponses, la situation à deux semaines des élections américaines, les issues possibles et leur impact sur le marché des changes.

Où en sont les deux candidats à la présidence américaine ?

À deux semaines du scrutin et à la suite du débat d’hier, Joe Biden dispose d’une nette avance sur le président sortant Donald Trump dans les sondages. Toutefois, comme en témoigne l’année de 2016, nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise. Compte tenu des circonstances (Covid-19 et votes par correspondance) et des enseignements de l’élection de 2016, il est préférable de ne pas accorder trop d’importance aux sondages, qui peuvent s’avérer peu fiables. Certains instituts de sondage avancent la possibilité d’une victoire de Trump, en raison de ce qu’ils appellent les électeurs « cachés » de Trump, qui n’expriment pas leurs  intentions réelles. Selon CloudResearch, environ 11,7 % des sympathisants de Trump ne révéleraient pas leur opinion réelle lors de sondages téléphoniques. Au contraire, seuls 5,4 % des Démocrates hésitent à faire part de leur intention de vote. Si cette tendance se confirmait, elle pourrait avoir une incidence importante sur le résultat du scrutin.

Lors de la soirée électorale, le marché se focalisera sur neuf États, dont le rôle sera déterminant pour désigner le nouveau locataire de la Maison Blanche à compter du 20 janvier 2021. Tout dépendra du Michigan, du Wisconsin, de l’Iowa, de l’Ohio, de la Pennsylvanie, de la Caroline du Nord, de la Géorgie, de l’Arizona et de la Floride. Joe Biden est en tête dans la plupart de ces États, son avance est comparable à celle d’Hillary Clinton en 2016. Mais nous savons tous ce qui s’est passé ensuite…

 
Comment les précédentes élections présidentielles ont-elles influencé le taux de change EUR/USD ?

Plus l’issue du scrutin est incertaine, plus la volatilité est importante au moment de l’annonce du vainqueur. Ce fut le cas en novembre 2016. La volatilité a fortement augmenté le 9 novembre 2016 après l’annonce que Donald Trump eut remporté les votes de 276 grands électeurs, contre 218 pour Hillary Clinton. La paire EUR/USD a connu, par conséquent, une volatilité particulièrement inhabituelle et forte, avec un taux de change évoluant dans une fourchette d’environ 200 points, entre 1,11 et 1,13 en une même journée.

En raison de la campagne électorale 2020 très serrée, on peut s’attendre à des mouvements comparables de l’EUR/USD, d’où l’importance d’envisager des solutions de couverture contre le risque de change afin d’affronter cette période très incertaine.

 

Quelles sont les issues possibles du scrutin et leurs conséquences à long terme sur l’EUR/USD ?

Le marché se concentre sur l’affrontement présidentiel, mais il faut garder à l’esprit que les électeurs américains désigneront également de nouveaux membres du Congrès.
Voici les trois principaux scénarios pour l’EUR/USD, en fonction du parti qui remportera la majorité au Congrès et accédera à la Maison Blanche :


ISSUE PROBABILITÉ POLITIQUE ÉCONOMIQUE INFLUENCE ATTENDUE
SUR
LE FOREX ET LA FED
Biden gagne, les deux Chambres du Congrès reviennent aux Démocrates 40 %
  • Investissement dans l’Éducation, le logement et les infrastructures.
  • Hausse des impôts pour les foyers les plus aisés.
  • Davantage de réglementation pour lutter contre le changement climatique.
  • Dollar plus faible
  • Paire EUR/USD plus forte
  • Politique monétaire très accommodante à long terme
Trump l’emporte, le Congrès est divisé 40 %
  • Déréglementation et investissement dans les infrastructures
  • Les Démocrates pourraient s’opposer aux réductions d’impôts
  • Dollar plus fort
  • Paire EUR/USD plus faible
  • Politique monétaire très accommodante à long terme
Biden l’emporte, le Congrès est divisé 20 %
  • Investissements dans les infrastructures
  • Les Républicains pourraient s’opposer aux hausses d’impôts
  • Dollar plus faible
  • Paire EUR/USD plus forte
  • Politique monétaire très accommodante à long terme

 

Le marché anticipe actuellement une victoire Démocrate inconditionnelle (victoire de Biden et majorité Démocrate dans les deux Chambres). Toute configuration différente pourrait créer de la volatilité le jour de l’élection.

 
Que se passera-t-il si l’élection est contestée ?

En cas d’irrégularités dans le processus électoral, auxquelles s’attendent certains analystes politiques en raison du nombre inédit de votes par correspondance, il est possible que le nom du vainqueur ne soit pas connu le 3 novembre au soir. En fonction de la procédure judiciaire entamée, le nom du président élu pourrait ne pas être connu avant des jours ou des semaines. En dernier recours, ce pourrait être à la Cour suprême, à majorité conservatrice, de trancher et d’annoncer le nom du président élu.

Ce scénario catastrophe, s’il se concrétisait, entraînerait une recrudescence de l’aversion au risque et de la volatilité sur le marché des changes. Comme cela ne s’est jamais produit dans l’Histoire récente, il est difficile d’évaluer l’incidence possible sur le dollar américain. De notre point de vue, la meilleure façon de contrer ce risque serait de se tourner vers le yen japonais, qui devrait bien réagir en cas d’élection contestée en raison de son statut de valeur refuge.

 

Calendrier électoral

DATE ÉVÉNEMENT
3 novembre Élection 
4-5 novembre Réunion du FOMC Statu quo attendu mais J. Powell pourrait exprimer ses craintes quant à un ralentissement important de la croissance, en raison de la propagation de la Covid-19.
8 décembre « Safe harbor deadline », date limite fixée aux États pour contester une élection.
14 décembre Élection du président par les grands électeurs. Le candidat recevant la majorité des 538 voix est élu président.
23 décembre Date limite pour l’envoi des votes des États au Congrès.
6 janvier 2021 Le Congrès des États-Unis se réunit pour compter les voix et annoncer le vainqueur.
20 janvier 2021 Investiture

 

 

    Simulateu-frais-cachés