Evolution latérale de l’EUR/USD et baisse des volumes

17 août 2020

Banner-Blog-Annonce-eco-1

L’amplitude de fluctuation hebdomadaire des principales paires de devises en EUR était particulièrement faible la semaine passée. À titre d’exemple, parmi les paires majeures, celle qui a connu la plus forte fluctuation hebdomadaire est l’EUR/CAD avec une baisse de seulement -0,94 %. On est donc très loin des niveaux de fluctuations qu’on a pu connaître ces derniers mois.

À l’image des autres marchés financiers, le marché des changes a connu une baisse drastique des volumes qui est normale en cette période de l’année. Cela a conduit à une phase de consolidation ou d’évolution latérale pour la plupart des paires qui a toutes les chances de perdurer encore cette semaine. Au niveau du Forex, on considère que la rentrée va réellement se faire le 27 août prochain, à l’occasion du symposium économique de Jackson Hole qui, chaque année, réunit les principaux banquiers centraux (en vidéoconférence cette année du fait de la COVID).

Quasi-inertie pour l’EUR/USD

Dans un marché sans réels volumes, la paire la plus échangée a connu une évolution latérale tout au long de la semaine dernière, avec une performance en variation hebdomadaire de +0,24 %. L’euro continue d’évoluer autour de la zone des 1,18. De notre point de vue, il s’agit surtout d’une pause avant une nouvelle approche en direction des 1,20.

Au cours des dernières séances, les rares statistiques économiques publiées des deux côtés de l’Atlantique se sont neutralisées mutuellement. Les espoirs de reprise économique rapide en Allemagne ont continué de croître à la faveur de la publication d’un indice ZEW meilleur que prévu et, en même temps, le nombre de personnes bénéficiant d’une assurance-chômage aux États-Unis (via l’État fédéral ou au niveau local) est tombé pour la première fois depuis le mois de juin sous le niveau de 30 millions d’individus. Néanmoins, on aurait tort de croire que la normalisation économique va se poursuivre sans embûches.

La question d’une nouvelle vague du virus se précise dans de nombreux pays, y compris en France. L’enjeu de santé publique est d’éviter que l’expansion du virus ne se poursuive en entrant dans l’automne, lorsque la grippe saisonnière va frapper. La conjonction de la grippe saisonnière et de la COVID pourrait de nouveau surcharger les services hospitaliers et de santé et obliger à prendre des mesures de distanciation sociale plus strictes, qui auront inévitablement des effets dépressifs sur l’activité économique. Dit autrement, le plus dur n’est pas nécessairement derrière nous du point de vue économique.

EUR/AUD : la RBA met la pression sur le gouvernement

C’est d’ailleurs peu ou prou le discours qui a été tenu la semaine passée par la banque centrale australienne (RBA) – l’une des rares banques centrales des pays développés à avoir fait l’actualité. Le gouverneur Phillip Lowe a dressé un portrait particulièrement pessimiste de la situation économique, laissant entendre que le maintien de taux ultra-bas devrait être nécessaire au moins pour trois années supplémentaires afin de soutenir la reprise et qu’il n’anticipe pas de retour au plein-emploi avant plusieurs années.

Comme certains de ses confrères le font régulièrement, à l’instar de Christine Lagarde pour la BCE, il a aussi appelé le gouvernement à faire davantage du point de vue fiscal. La paire EUR/AUD a continué son appréciation (+0,36 % en variation hebdomadaire), comme nous l’anticipions la semaine passée. Du point de vue de l’analyse technique, le prochain seuil à surveiller à la hausse se situe à 1,664 0. Un franchissement constituerait une étape importante avant de rallier les 1,7000 du mois de mai dernier. La tendance haussière reste jusqu’à présent soutenue par la moyenne mobile à 50 jours.

EUR/JPY et EUR/CHF : le risque géopolitique n’est pas un sujet pour le moment

Enfin, malgré des tensions toujours perceptibles entre les États-Unis et la Chine, notamment à propos des géants de la tech chinois et du statut de Hong Kong, le risque géopolitique reste en arrière-plan sur le marché des changes. Les devises valeurs refuge ont poursuivi leur reflux face à l’euro la semaine passée.

L’EUR/CHF a quasiment fait du surplace tandis que l’EUR/JPY affichait un gain de +0,73 %. Le mouvement haussier face au JPY a été massif en l’espace de trois mois (+8,5 %) et pourrait continuer, à condition que le risque géopolitique reste contenu et que surtout d’éventuelles préoccupations concernant la dynamique économique européenne ne ressurgissent pas à la faveur du regain de la pandémie dans plusieurs pays. On pensera donc à se protéger contre un potentiel revirement à la baisse de cette paire de devises.

Calendrier économique : 
DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
 18 août AUD

Compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale australienne

 19 août USD

Compte-rendu de la dernière réunion de la Fed

20 août EUR

Compte-rendu de la dernière réunion de la BCE

 21 août EUR

PMI manufacturier allemand en août

 

    Simulateu-frais-cachés