Blog iBanFirst

Explorez l’essentiel de l’actualité du marché des changes, les dernières tendances et innovations en matière de paiements ainsi que nos recommandations pour une gestion optimisée de vos flux en devises.

Septembre 2022 - Annonces économiques mensuelles

30 août 2022

09-september-img-blog-banner-annonce-eco

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.

 

Le roi dollar

L’inflation n’a pas pris de vacances en juillet et en août. Elle continue de rester à des niveaux anormalement élevés des deux côtés de l’Atlantique. Cela incite les banques centrales à être plus agressives. Une hausse des taux de 75 points de base est sur la table pour plusieurs d’entre elles ce mois-ci (Réserve Fédérale américaine, Banque du Canada, Banque Centrale Européenne). La dégradation de l’environnement économique, marquée par un risque croissant de récession dans le monde développé, est un facteur favorable à l’aversion au risque. Nous restons dans un monde où le dollar américain est roi. Depuis le début de l’année, il est en hausse marquée par à ses principales contreparties : + 11,9 % face à l’euro, + 9,4 % face au dollar canadien, + 7,7 % face au dollar australien etc. Aucune inversion de tendance n’est prévisible à moyen terme, même si la monnaie américaine se trouve en zone de surachat (ce qui habituellement peut indiquer un repli à court terme).

 
EUR/USD
Haut : 1,0365 Bas : 0,9926 Variation : -2,00 %

À la grande messe des banquiers centraux de Jackson Hole fin août, Isabel Schnabel, un membre très écouté du Directoire de la Banque Centrale Européenne, a plaidé pour une action agressive lors de la réunion du Conseil des gouverneurs le 8 septembre prochain. Les traders tablent désormais sur une hausse de 75 points de base des taux en zone euro. Ce ne sera toutefois pas suffisant pour inverser la tendance sur l’EUR/USD, selon nous. La baisse prolongée reste d’actualité. Notre cible de fin d’année est inchangée à 0,96. Elle sera certainement atteinte lorsque la crise énergétique va s’aggraver à partir de l’automne (octobre / novembre), ce qui risque de plonger la zone euro en récession. Le dollar américain reste soutenu à la fois par une politique monétaire plus agressive aux Etats-Unis (le cycle de durcissement monétaire a commencé plus tôt qu’en zone euro), l’aversion au risque sur les marchés et le fait que le pic d’inflation soit certainement déjà dépassé outre-Atlantique (ce qui n’est clairement pas le cas en zone euro).

 
EUR/GBP
Haut : 0,8660 Bas : 0,8339 Variation : +3,26 %

La zone des 0,8339-400, est un support important sur la paire. Il est en place depuis deux mois. À chaque fois qu’il a été touché, cela a entraîné un rebond de la paire. Il faudra surveiller cette zone de prix étroitement dans les prochaines semaines. En cas de cassure du support, nous pourrions assister à une dépréciation importante de l’euro face à la livre sterling. Ce n’est pas notre scénario central à ce stade, toutefois. A moyen terme, nous, anticipons plutôt un maintien dans un grand range d’un peu plus de 150 pips (entre les 0,8340 et les 0,8500). La perspective d’un changement de Premier ministre au Royaume-Uni est un non-évènement pour le marché des changes. Son nom sera connu le 5 septembre prochain. À l’instant où nous écrivons, il semble que Liz Truss, actuelle secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, soit favorite pour succéder à Boris Johnson (cela, en dépit de ses idées économiques iconoclastes).

 
EUR/JPY
Haut : 139,99 Bas : 133,40 Variation : +3,17 %

Dans un environnement économique qui est amené à se dégrader (crise énergétique en Europe, crise immobilière en Chine, inflation partout, accroissement du risque géopolitique), nous pensons qu’il est sage d’être short (vendeur) EUR/JPY à moyen terme. La politique monétaire ne devrait pas être un élément vraiment différent pour la paire. L’euro est peu soutenu par la perspective d’une action plus agressive de la Banque Centrale Européenne en septembre (hausse de 75 points de base du taux directeur). La politique monétaire japonaise est inchangée et reste ultra-accommodante bien que le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, ait reconnu que l’archipel devrait enfin sortir durablement de l’inflation (prévision de hausse des prix à 2,5-3,0 % d’ici la fin de l’année).

EUR/CHF

Haut : 0,9837 Bas : 0,9569 Variation : +0,39 %

L’environnement de marché sur les devises est favorable à moyen terme au franc suisse qui sert de valeur refuge en période d’incertitude (d’où une baisse probablement durable sous la parité). Deux autres facteurs expliquent la force du CHF :

1) La Banque Nationale Suisse a clairement indiqué être favorable à un renforcement de la monnaie helvétique afin de limiter le coût des importations et donc de réduire l’inflation importée.

2) À l’inverse de la zone euro, la Suisse ne fait pas face à une crise énergétique grave. La Confédération envisage même de revenir sur la décision de fermer toutes les centrales nucléaires d’ici à 2027 – décision prise dans la foulée de l’accident nucléaire de Fukushima au Japon en 2011. Nous sommes baissiers EUR/CHF à moyen terme, avec une cible de prix à 0,9420.

 

EUR/CAD
Haut : 1,3214 Bas : 1,2876 Variation : +0,12 %

À moyen terme, La dépréciation de l’euro face au dollar canadien continue (-8,7 % depuis le début de l’année). Et, ce n’est qu’un début certainement. Le dollar canadien est soutenu par des prix de l’énergie qui restent élevés (le WTI affiche un rebond de +23 % depuis janvier, par exemple) et par une politique monétaire plus agressive au Canada qu’en zone euro. La réunion du 7 septembre de la Banque du Canada devrait aboutir à une hausse des taux d’au moins 50 points de base (une progression de 75 points de base n’est pas exclue). Nous estimons que le taux directeur pourrait être à 3,5 % en fin d’année (contre un niveau actuel à 2,5 %). Ce sera un élément décisif qui va accentuer la baisse de l’EUR/CAD. Notre cible à moyen terme se situe à 1,2447.

 
EUR/AUD
Haut : 1,4778 Bas : 1,4281 Variation : +0,04 %

La tendance est toujours baissière pour la paire. Au cours du mois d’août, notre précédente cible à 1,4409 a été atteinte. Notre nouvel objectif de prix se situe à 1,4000 (seuil symbolique qui pourrait entraîner un rebond à court terme de la paire). Du point de vue de l’analyse technique (qui est suivie par certains intervenants du marché), la paire n’est pas encore en territoire de survente. Cela semble donc confirmer le biais baissier. L’analyse fondamentale est également favorable au dollar australien (hausse du prix des matières premières et politiques monétaire restrictive, en particulier). Nous estimons que le taux directeur de la Banque de Réserve australienne sera proche de 4 % en 2023 contre 1,85 % actuellement (après une hausse de 50 points de base en août).

 
EUR/CNH
Haut : 6,9639 Bas : 6,8098 Variation : -0,66 %

Le marché des changes bruisse de rumeurs concernant une prochaine dévaluation (à ne pas confondre avec dépréciation !) du CNY. C’est loin d’être certain. Pour l’instant, la paire EUR/CNH reste dans le range que nous avons évoqué cet été, entre les 6,80 et la zone des 7,00. Il semble que ce soit le niveau idoine pour les autorités de Pékin, à court terme. De notre point de vue, une dévaluation du CNY juste avant le XXème Congrès du Parti Communiste (qui va aboutir à la reconduction pour un mandat de cinq ans du président Xi Jinping) nous paraît être une hypothèse farfelue. Cela enverrait clairement le mauvais message aux investisseurs étrangers. Cela irait aussi à rebours des récents propos de la banque centrale chinoise qui a réaffirmé sa volonté de stabilité du taux de change.

 
 
Calendrier économique : 

DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
02/09 USD

Rapport sur l’emploi du Département du Travail pour le mois d’août

05/09 GBP

Le nom du nouveau Premier ministre britannique sera dévoilé

06/09 AUD

Réunion de la banque centrale

 07/09  CAD

Réunion de la banque centrale

08 /09 EUR

Réunion de la banque centrale

13/09 USD

 Indice des prix à la consommation aux Etats-Unis en août (première estimation)

21/09 USD

Réunion de la banque centrale et mise à jour des projections macroéconomiques

 

 

Les plus consultés