Blog iBanFirst

Explorez l’essentiel de l’actualité du marché des changes, les dernières tendances et innovations en matière de paiements ainsi que nos recommandations pour une gestion optimisée de vos flux en devises.

Novembre 2021 - Annonces économiques mensuelles

2 nov. 2021

Banner-Blog-Annonce-eco-2

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.
 
EUR/USD
Haut : 1,1704 Bas : 1,1524 Variation : -0,06 %

La réunion de la Banque Centrale Européenne n’a pas été d’une grande importance, comme prévu. Le vrai rendez-vous pour la paire EUR/USD est la réunion de la Réserve Fédérale américaine les 2 et 3 novembre prochains. Il y a un consensus au sein de la banque centrale américaine sur la nécessité de normaliser la politique monétaire en diminuant les rachats d’actifs (c’est le tapering en anglais). Chaque mois, la banque centrale rachète en moyenne pour 120 milliards de dollars d’actifs sur les marchés financiers. A partir de mi-novembre ou au plus tard début décembre, le volume des rachats d’actifs devrait diminuer chaque mois de 15 milliards de dollars. A ce rythme, la banque centrale ne devrait plus effectuer de rachats d’actifs dès juin 2022. Le marché des changes anticipe qu’une première hausse des taux pourrait intervenir en septembre 2022, si l’inflation reste élevée. La réunion à venir est importante. Tout commentaire concernant la trajectoire de l’inflation sera scruté de près. Il faut s’attendre à beaucoup de volatilité mercredi 3 novembre au soir sur les paires en USD.

 
EUR/GBP
Haut : 0,8662 Bas : 0,8396 Variation : -1,56 %

La paire EUR/GBP est définitivement sortie de son range de l’été, compris entre 0,85 et 0,86. La livre sterling s’est renforcée de 1,56 % en variation mensuelle en octobre. L’anticipation d’un relèvement des taux par la Banque d’Angleterre (BoE) dès la réunion du jeudi 4 novembre est le principal facteur expliquant le renforcement du GBP. Du fait de pressions inflationnistes qui se renforcent et qui pourraient dépasser 5% sur un an en début d’année prochaine, le marché des changes anticipe que la banque centrale pourrait relever son taux directeur principal de 15 à 25 points de base en novembre. Il est très rare que la Banque d’Angleterre décide d’agir avant la Réserve Fédérale américaine. Mais le bond de l’inflation au Royaume-Uni ne laisse pas trop de choix à la BoE. Attention, la hausse des taux n’est pas garantie. Il faudra être vigilant. La seule certitude que nous avons à ce stade, c’est que la volatilité sera au rendez-vous sur les paires en GBP lors de la première semaine du mois de novembre.

 
EUR/JPY
Haut : 133,49 Bas : 128,32 Variation : +2,53 %

Selon nous, la progression de l’euro face au yen japonais en octobre s’explique essentiellement par un rebond technique. Les perspectives à court terme concernant l’évolution de la conjoncture mondiale, et particulièrement la trajectoire de l’inflation, devraient logiquement inciter les opérateurs du marché des changes à se replier sur les valeurs refuge (dollar américain, franc suisse et évidemment yen japonais). C’est ce qu’on appelle la fuite vers la qualité. On ne peut pas exclure un retour de la paire vers la zone des 130-129 à court terme. Du côté de la politique monétaire, le Japon reste sur pilotage automatique. Nous ne nous attendons pas à un changement de discours de la part de la banque centrale dans les mois à venir.

 
EUR/CHF
Haut : 1,0887 Bas : 1,0560 Variation : -2,07 %

L’EUR/CHF a atteint un point bas de onze mois fin octobre sur le marché des changes. Le renforcement du franc suisse est également perceptible face au dollar américain, par exemple. Les craintes des opérateurs du marché des changes concernant la trajectoire de l’inflation les poussent à se replier sur les valeurs refuge, dont le franc suisse. Etant donné les incertitudes pesant sur la conjoncture économique mondiale, la hausse du franc suisse devrait continuer, à court terme. Depuis mi-septembre, la monnaie helvétique a gagné près de 2,6 % face à l’euro. La Banque Nationale Suisse, qui suit de près l’évolution du CHF, s’est tenue à l’écart du marché depuis la rentrée. On a juste noté une intervention de faible ampleur sur les changes la semaine dernière – une première depuis six semaines. Nous doutons à ce stade que les interventions sur le Forex de la part de la banque centrale helvétique s’intensifient.

 
EUR/CAD
Haut : 1,4843 Bas : 1,4293 Variation : -2,49 %

La volatilité était au rendez-vous sur la paire EUR/CAD. Fin octobre, le dollar canadien a été propulsé à un point haut de vingt mois face à l’euro. Le ton plus « hawkish » (ce qui signifie favorable à un durcissement des conditions monétaires) de la part de la Banque du Canada a été le moteur principal de la hausse. A cela s’ajoute la progression importante depuis plusieurs semaines du prix des matières premières. Prenant de court le marché des devises, la banque centrale canadienne a mis fin à son programme de rachats d’actifs de type QE (pour Quantitative Easing) et a surtout indiqué qu’une première hausse des taux est envisageable autour de mi-2022. Le consensus du marché anticipe que la hausse des taux pourrait survenir dès mars ou avril l’an prochain. Tout porte à croire que la progression du dollar canadien face à l’euro n’en est qu’à ses débuts. Il y a encore quelques opérateurs du marché des devises qui sont positionnés à la baisse sur le dollar canadien. Mais cela ne devrait pas durer. Lorsque ces positions seront fermées, il faut s’attendre à une très forte accélération de la monnaie canadienne.

 
EUR/AUD
Haut : 1,6184 Bas : 1,5345 Variation : -3,85 %

La direction de la paire EUR/AUD était limpide en octobre. La monnaie unique s’est dépréciée de près de 3,85 % en variation mensuelle. Cela reflète essentiellement une appréciation du dollar australien. Deux facteurs ont eu une importance cruciale : la hausse continue du prix des matières premières dans un environnement économique de plus en plus contraint, et la perspective d’un relèvement des taux de la part de la banque centrale australienne plus tôt que prévu. Le marché des changes table sur une première hausse du taux directeur vers mi-2022, potentiellement en septembre ou en novembre, contre 2023 précédemment. Là encore, l’intensification des pressions inflationnistes entraine une accélération du calendrier de normalisation de la politique monétaire. Etant donné la forte hausse de l’AUD ces dernières semaines, on ne peut pas exclure des prises de bénéfice à court terme.

 
EUR/CNH
Haut : 7,5607 Bas : 7,3912 Variation : -0,80 %

La monnaie chinoise reste forte. C’est lié à la volonté des autorités à Pékin de sécuriser l’approvisionnement en énergie à n’importe quel coût. En effet, une monnaie forte permet de réduire le coût des importations d’énergie. En outre, on notera que les déboires du marché de l’immobilier chinois semblent avoir un effet très limité sur le CNH, comme on pouvait l’attendre. Tant que la crise énergétique perdure, il est probable que l’EUR/CNH continue sa dépréciation.

 
EUR/HUF
Haut : 367,15 Bas : 355,26 Variation : +0,22 %

De notre point de vue, la hausse de l’euro en variation mensuelle face au HUF s’explique à la fois par un rebond technique et par l’incertitude concernant le rythme de durcissement de la politique monétaire en Hongrie. Mais ce dernier facteur devrait avoir un impact de court terme. La banque centrale hongroise a été parmi les banques centrales des pays émergents les plus agressives pour contrer les pressions inflationnistes. D’autres hausses de taux sont à venir. Leur ampleur est incertaine en revanche. Fin octobre, le gouverneur adjoint de la banque centrale Barnabas Virag a indiqué que le pays fait face à une période prolongée de forte inflation et que d’ici à la fin de l’année de nouvelles hausses des taux sont prévisibles, potentiellement de l’ordre de 15 points de base à chaque fois.

 
USD/HUF
Haut : 316,52 Bas : 305,39 Variation : +0,44 %

Dans le cas présent, l’appréciation de l’USD/HUF s’explique par un phénomène très simple : la fuite vers la qualité. Dans un monde économique plus incertain, marqué par une inflation plus élevée dans beaucoup de pays, le dollar américain apparait comme une valeur refuge. Les investisseurs un peu partout dans le monde sortent leur argent des actifs risqués et le placent sur le marché américain, traditionnellement en bons du Trésor. Cela soutient le taux de change du billet vert. Ce phénomène a de fortes chances de perdurer à court terme.

 
Calendrier économique : 

DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
02/11  AUD

Réunion de la banque centrale

03/11  USD

Réunion de la banque centrale 

04/11 GBP

Réunion de la banque centrale

 05/11  USD

Rapport sur l’emploi américain en octobre (aussi appelé NFP)

08 - 11 / 11 CNH

Sixième session plénière du 19ème comité central du Parti communiste chinois

09/11 USD

Prix à la production aux Etats-Unis en octobre

10/11 USD

Indice des prix à la consommation aux Etats-Unis en octobre

16/11 HUF

Réunion de la banque centrale

25/11 USD

Thanksgiving 

 

 

Les plus consultés