Novembre 2020 - Annonces économiques mensuelles

6 novembre 2020

Banner-EM-Annonce-eco-usa

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation, liés à la pandémie de Covid-19, au Brexit et aux Élections présidentielles américaines.
EUR/USD
Haut : 1,1879 Bas : 1,1653 Variation : +0,18 %

Les turpitudes liées à la présidentielle américaine ont finalement eu un effet plus faible que prévu sur la paire EUR/USD. Le marché avait intégré dans les prix à l’avance le scénario d’une élection contestée. Même si la bataille judiciaire entre les Démocrates et les Républicains va encore durer un certain temps, le scénario qui se dessine d’une présidence Biden et d’un Congrès divisé semble avoir les faveurs des opérateurs de marché, ce qui explique l’appétit au risque constaté ces dernières séances.

Du côté des banques centrales, rien à signaler. Tout va se passer en décembre. La BCE a clairement indiqué que de nouvelles mesures seront prises à ce moment-là, et que tous les instruments possibles pourraient être mobilisés pour faire face à l’impact économique du reconfinement européen. L’urgence est moindre pour la Réserve fédérale mais si aucun accord sur le plan de relance au Congrès n’est rapidement trouvé, il est probable que la banque centrale interviendra afin de soutenir la reprise économique, en garantissant des conditions d’emprunt aussi abordables que possible.

EUR/GBP
Haut : 0,9160 Bas : 0,9023 Variation : -0,38 %

La fourchette de fluctuations de la paire EUR/GBP reste faible, de l’ordre d’environ 150 pips, en dépit d’une actualité très chargée ces dernières semaines. Le marché ne semble plus trop prêter attention aux derniers rebondissements en lien avec le Brexit, tablant sur un accord a minima de dernière minute. Comme c’était le cas il y a un mois, l’un des principaux points de blocage reste le sujet des quotas de pêche. À ce stade, seule une intervention politique est en mesure de surmonter ce problème majeur opposant Londres à Paris. Il faudra certainement attendre le prochain Conseil européen, programmé le 19 novembre, et une intervention de la chancelière allemande Angela Merkel auprès du président français Emmanuel Macron pour que des concessions soient obtenues.

Toutefois, même en cas d’accord, l’année 2021 va être particulièrement compliquée sur le front économique pour le Royaume-Uni, ce qui pourrait réactiver la volatilité sur la paire EUR/GBP. Selon les dernières estimations de la Banque d’Angleterre, la récession devrait atteindre cette année -11 % et le rebond de l’activité devrait atteindre +7,25 % l’an prochain (contre une estimation initiale de +9 %). Cette amplitude plus faible du rebond économique s’explique directement par la sortie du Royaume-Uni de l’UE et la transition vers un accord de libre-échange.

EUR/JPY
Haut : 124,93 Bas : 122,11 Variation : -1,46 %

Le yen (JPY) a pleinement joué son rôle de valeur refuge au cours des dernières semaines, notamment auprès des institutionnels qui ont cherché à se couvrir par rapport au risque inhérent à la présidentielle américaine. C’est un des facteurs majeurs expliquant la progression de la monnaie nippone depuis le début du mois d’octobre. Ajoutons également que la recrudescence de l’épidémie en Europe et les retombées économiques négatives liées au nouveau confinement ont également pénalisé la monnaie unique (EUR) face au yen japonais. À court terme, étant donné le panorama économique plutôt morose, le yen devrait continuer d’afficher une solide performance.

EUR/CHF
Haut : 1,0804 Bas : 1,0700 Variation : -0,63 %

Bien que la Banque nationale suisse (BNS) ait substantiellement réduit ses interventions sur les changes depuis août, la vigilance demeure car les facteurs d’aversion au risque sont encore importants dans les mois à venir. Outre la présidentielle américaine qui a occupé tous les esprits, le risque d’un nouveau shutdown (fermeture du gouvernement à la suite d’un désaccord sur le budget entre le Congrès et le président, ndlr) aux États-Unis début décembre, les déboires des négociations portant sur le Brexit ainsi que l’effondrement économique de la zone euro, du fait de la pandémie, sont quelques-uns des facteurs qui vont contribuer à ce que le franc suisse reste à un niveau élevé d’ici la fin d’année et probablement pendant une grande partie de l’année 2021. À ce stade, il n’y a pas suffisamment d’éléments positifs pour espérer une baisse durable du franc suisse (CHF) face à l’euro dans les mois à venir.

EUR/CAD
Haut : 1,5665 Bas : 1,5425 Variation : -1,05 %

La paire EUR/CAD a évolué dans une fourchette étroite au cours du mois de septembre, d’à peine plus de 100 points. L’évolution du prix du baril de pétrole n’a pas constitué un élément différenciant pour la paire. En outre, la mise en place à la fois en zone euro et au Canada d’une politique monétaire ultra-accommodante, similaire à maints égards, a pour effet de réduire la volatilité sur la paire. En effet, ce qui est moins connu du grand public, c’est que la Banque du Canada (BoC) a suivi l’exemple de la BCE en adoptant une politique de rachats d’actifs pour faire face à la crise. Depuis le mois de mars, la BoC a racheté près de 80 % des obligations souveraines nouvellement émises par le gouvernement canadien et, selon les projections, elle devrait détenir jusqu’à 60 % du stock total d’obligations souveraines canadiennes à fin 2021. C’est un nouvel univers économique et financier qui s’est ouvert avec cette crise.

EUR/AUD
Haut : 1,6774 Bas : 1,6367 Variation : -0,40 %

Beaucoup de volatilité sur la paire EUR/AUD au cours des dernières semaines. L’un des facteurs explicatifs est la décision surprise de la Banque centrale australienne (RBA) d’abaisser son principal taux directeur à un point bas historique. Alors qu’en janvier 2020, il se situait à 0,75 %, il est désormais tombé à 0,10 %, soit une diminution de 65 points de base.

Cette troisième baisse du taux directeur depuis le début de l’année vise à stimuler l’économie australienne, moribonde, du fait d’un confinement parmi les plus stricts dans les pays développés. Toutefois, la reprise d’activité devrait se raffermir en 2021 puisque le pays devrait bénéficier indirectement de la reprise en V quasi complète de l’économie chinoise, l’un de ses principaux partenaires commerciaux.

EUR/CNH
Haut : 7,9773 Bas : 7,7590 Variation : -1,68 %

Sur le mois écoulé, la paire EUR/CNH affiche de nouveau un très fort repli. Le différentiel économique entre l’Europe et la Chine reste un des marqueurs importants de cette paire de devises. Alors que la Chine connaît une reprise en V stimulée essentiellement par une hausse de l’investissement public et l’entrée de capitaux étrangers sur le marché action et obligataire local, l’Europe se referme du fait de l’expansion de la pandémie. Une nouvelle récession sur le Vieux Continent n’est désormais plus un scénario absurde.

Il est fort probable que dans les prochains mois la baisse de l’euro face au yuan offshore (CNH) se poursuive, reflétant essentiellement ce différentiel économique, qui sera d’ailleurs amené à s’accentuer au moins à court terme. En effet, la Chine devrait retrouver son niveau d’activité d’avant-crise en début d’année prochaine, alors qu’il faudra attendre 2022 pour que ce soit le cas en zone euro.

 
Calendrier économique : 
DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
  10/11  EUR

Indice ZEW du sentiment économique en Allemagne 

19/11     GBP Nouveau Conseil européen à propos du Brexit 
23/11   EUR

PMI manufacturier en Allemagne (novembre) 

 24/11  EUR Indice IFO du climat des affaires en Allemagne (novembre)  
26/11  USD 

Compte-rendu de la dernière réunion de la Fed    

30/11  USD 

Confiance des consommateurs du Conference Board  

 

 

    Simulateu-frais-cachés