Blog iBanFirst

Explorez l’essentiel de l’actualité du marché des changes, les dernières tendances et innovations en matière de paiements ainsi que nos recommandations pour une gestion optimisée de vos flux en devises.

    Avril 2020 - Annonces économiques mensuelles

    1 avr. 2020

    cover-newsletter-eco

    Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.

    EUR/USD
    Haut : 1,1454  Bas : 1,0825 / Variation : - 1,5 %

    L’EUR/USD a connu une forte volatilité tout au long du mois de mars, sous l’effet logique de l’incertitude en lien avec la crise du COVID-19. Des deux côtés de l’Atlantique, les banques centrales ont agi prestement. La BCE a surtout utilisé le levier des rachats d’actifs (ou quantitative easing, QE) pour soutenir l’activité économique. Au total, ce sont près de 1050 milliards d’euros d’ici la fin de l’année qui vont être injectés sur les marchés financiers. Du côté de la Réserve fédérale américaine, elle a abaissé son taux directeur dans une fourchette comprise entre 0 % et 0,25 % et annoncé un QE illimité (comprenant à la fois des rachats d’obligations souveraines, et d’obligations d’entreprises). Etant donné les mesures amples prises par ces deux banques centrales, il est peu probable que d’autres annonces interviennent dans les semaines à venir.

    EUR/GBP
    Haut : 0,9435 / Bas : 0,8675 / Variation : + 1,4 %

    L’euro a gagné près de 1,4% face à la livre sterling au cours du mois de mars. La baisse de la monnaie britannique ne s’explique pas uniquement pas la crise du coronavirus et a des fondements structurels. Nous identifions trois facteurs qui explique ce repli : le niveau très élevé du déficit du compte courant de la balance commerciale (le plus important en pourcentage du PIB parmi les pays du G10), la forte exposition à un secteur bancaire qui est fragilisé par la crise actuelle, et également un attrait moindre de la livre sterling (GBP) en tant que monnaie de réserve internationale, du fait de l’incertitude liée au Brexit. Tant que ces facteurs structurels perdurent, il est probable que la monnaie britannique continue son repli sur le marché des changes.

    EUR/JPY
    Haut : 121,03 / Bas : 118,13 / Variation : - 1,7 %

    La paire EUR/JPY est restée en mars dans une fourchette comprise entre 118 et 121. Sans surprise étant donné le contexte international, le yen a servi de valeur refuge. Il faudra être vigilant dans les prochaines semaines car, si l’appréciation de la monnaie nippone continue, cela risque d’inciter les autorités à intervenir sur les changes. Tokyo a déjà, au cours des dernières semaines, évoqué à demi-mot ce scénario.

    EUR/CHF
    Haut : 1,0708  / Bas : 1,0556 / Variation : - 0,8 %

    L’EUR/CHF a seulement perdu 0.8 % sur le mois de mars. La Banque nationale Suisse (BNS) a accentué ses interventions sur le marché des changes, via des achats d’euros, afin de limiter l’appréciation du franc suisse. En se basant sur l’évolution des dépôts à vue auprès de la banque centrale, on peut constater que le volume des interventions n’a jamais été aussi important depuis 2014. On se souviendra que quelques mois après, la BNS avait été contrainte d’abandonner le cours plancher à 1,20 sur l’EUR/CHF du fait de la forte pression du marché. Pour l’instant, le taux plancher officieux à 1,05 semble tenir mais il y a fort à parier que la pression acheteuse sur le CHF s’accentue du fait de la dégradation économique dans les mois à venir.

    EUR/CAD
    Haut : 1,5875 / Bas : 1,4918 / Variation : + 5,4 %

    L’euro affiche l’une des meilleures performances mensuelles face au dollar canadien. La monnaie canadienne a été pénalisée par une conjonction de facteurs : l’effondrement du prix du baril de pétrole, qui pourrait atteindre 10 dollars selon les analystes, et les mesures expansionnistes de la Banque du Canada. La banque centrale a abaissé son principal taux directeur de 1,75 % à 0,25 % au cours du mois passé et elle a aussi annoncé un programme de rachats d’actifs (aussi appelé QE) pour un montant minimum de 5 milliards de dollars canadiens par semaine jusqu’à ce que la crise économique se termine. Ainsi, la Banque du Canada est la seizième banque centrale internationale à se lancer dans un programme similaire cette année.

    Calendrier économique : 

    DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
    3 avril USD Rapport sur l'emploi américain
    7 avril EUR Réunion de l'Eurogroupe
    21 avril EUR Indice ZEW du sentiment économique en Allemagne
    29 avril USD Réunion de la Réserve fédérale américaine

     

    New call-to-action

     

     

    Les plus consultés