Blog iBanFirst

Explorez l’essentiel de l’actualité du marché des changes, les dernières tendances et innovations en matière de paiements ainsi que nos recommandations pour une gestion optimisée de vos flux en devises.

Risque de change : 4 étapes pour mettre en place une stratégie de couverture efficace

15 juil. 2021

blog-article_couverture-change

Votre entreprise est impliquée dans des transactions en devises étrangères et vous souhaitez réduire votre exposition au risque de change afin de protéger vos marges ?

Voici 4 étapes simples pour protéger efficacement votre entreprise des fluctuations quotidiennes des taux de change (sans jamais tomber dans la spéculation).

#1 Faire l’état des lieux de votre exposition au risque de change

De façon directe ou indirecte, toute entreprise est aujourd’hui exposée aux variations du cours des devises sur le marché des changes, mais toutes les situations ne nécessitent pas pour autant la mise en place d’une stratégie de couverture. En effet, une entreprise exposée ponctuellement à une transaction en devise étrangère d’un montant modeste n’aura pas les mêmes enjeux qu’une entreprise présente à l’internationale et dont les marges commerciales dépendent directement du marché des changes. Avant toute chose, votre priorité est donc d'analyser avec attention votre exposition au risque de change.

Pour ce faire, vous pouvez bien évidemment commencer par lister vos avoirs en devises (créances clients, comptes bancaires, placements financiers…) et vos dettes en devises (créances fournisseurs, emprunts…) afin d’évaluer votre exposition présente au risque de change.

Mais ce n’est pas tout, vous devrez également veiller à prendre soin d’anticiper l’évolution de vos encaissements et de vos décaissements en devises tout au long de votre exercice. La réalisation d’un budget prévisionnel sera donc essentielle pour bien prendre la mesure de votre exposition au risque.

  • Bon à savoir : La préparation d’un budget prévisionnel précis permet d’identifier des expositions au risque de change plus subtiles (en analysant notamment la structure de prix de vos produits et/ou services). Vous pouvez alors définir un “cours budget”, c’est-à-dire un taux de change moyen pondéré auquel vous envisagez de convertir vos devises au cours de l’exercice.

#2 Choisir une politique de change adaptée à votre entreprise

Une fois la phase d’audit terminée et vos différentes expositions au risque de change clairement identifiées, vient l’heure de définir votre politique de change.

En effet, le niveau de vos marges commerciales, le coût des produits financiers de couverture tout comme votre degré d’aversion au risque peuvent vous inciter à opter pour différentes approches :

      - la couverture systématique du risque afin de verrouiller immédiatement le taux de change de toutes vos transactions en devises ;

     - la couverture sélective du risque afin de ne verrouiller le taux de change que d’une partie de vos transactions en devises (les plus certaines par exemple).

  • Bon à savoir : Parce que plusieurs de vos expositions au risque de change peuvent se compenser mutuellement et vous offrir une “couverture naturelle”, il est important dans la mesure du possible de ne couvrir que votre exposition nette afin d’éviter toute dépense superflue et tout risque de “sur-couverture”.

#3 Identifier les produits de couverture les mieux adaptés

De très nombreux produits financiers plus ou moins exotiques sont à votre disposition pour sécuriser vos taux de change dans le cadre d’une stratégie de couverture.

Au moment de passer à l’action, vous devrez par conséquent vous montrer particulièrement vigilant sur la qualité des produits de couverture proposés et vous assurer de bien comprendre leur fonctionnement et leurs frais.

Dans la très grande majorité des cas, des produits financiers dérivés relativement simples tels que des
contrats à terme classiques, des contrats à terme flexibles et des contrats à terme dynamiques se révèleront être les plus adaptés aux besoins de votre entreprise.

Le choix de tel ou tel produit dépendra alors de votre appétence au risque, de votre trésorerie disponible, de votre cours budget, mais aussi de votre politique de change. Ainsi, une entreprise soucieuse de verrouiller fermement son taux de change aura tendance à se tourner plutôt vers des contrats à terme classiques, tandis qu’une entreprise soucieuse de se laisser davantage de marge de manœuvre aura davantage tendance à s’orienter vers les contrats à terme flexibles ou dynamiques. Échanger avec un expert vous permettra de définir l’approche la plus adaptée.

#4 Piloter votre exposition au risque en continu

Parce que l’activité de votre entreprise et les taux de change évoluent en continu, il est important de suivre régulièrement votre exposition au risque, votre taux de change moyen pondéré réalisé (pour le comparer à votre “cours budget”), ainsi que vos gains et pertes de change.

Mais ne vous y trompez pas, contrairement à un spéculateur dont le but serait de maximiser les gains de change, l’objectif d’un bon gestionnaire est avant tout de protéger la santé financière de son entreprise en neutralisant les aléas du marché des devises. 

Lors de l’analyse des résultats de votre stratégie de couverture ou lors de leur présentation à l’un de vos collaborateurs, ne vous concentrez donc pas sur les gains de change réalisés, mais bel et bien sur la stabilité de vos marges commerciales garantie par votre couverture.

Faire le point sur la situation de votre entreprise, choisir la politique de change la mieux adaptée, identifier les produits financiers adéquats, puis piloter en continu vos opérations de change et de couverture ; voilà donc les 4 étapes d’une stratégie de couverture bien menée.

Prêt à passer à l’action ? Faites le test et découvrez les stratégies pour améliorer votre gestion du risque de change !

 

Les plus consultés