BEN, SHARE, OUR : 3 options pour les paiements internationaux

28 février 2018

Lorsque vous initiez un paiement international, vous avez le choix entre 3 options de facturation : soit vous prenez les éventuels frais à votre charge, soit vous les imputez au bénéficiaire du paiement, soit vous les partagez équitablement. 

ben-share-our-750x300

_________________________

Le paiement international doit toujours être porté par plusieurs banques.

Un paiement international doit toujours être porté par plusieurs banques : celles de l’émetteur et du bénéficiaire, et les banques intermédiaires. Par exemple, pour transférer des fonds en dollars vers la Chine, le paiement doit obligatoirement transiter par une banque américaine, en lien avec la banque centrale américaine. Ceci génère des frais de transaction que l’émetteur, en tant que donneur d’ordre, peut assumer, partager ou facturer au bénéficiaire du virement.

  1. "Share" (SHA) : les frais sont partagés entre le bénéficiaire et l’émetteur du paiement, à chaque transaction : les frais de la banque émettrice sont pris en charge par celui qui envoie les fonds, les frais des banques intermédiaires et bénéficiaire seront déduits du montant et donc à la charge du bénéficiaire. Plus nombreuses sont les institutions impliquées, plus les frais seront importants. Ce système est utilisé pour environ 60 % des transactions du marché.
     
  2. "Ben" (BEN) : les frais de transactions sont facturés au bénéficiaire du paiement, en déduction du montant du paiement. Ce système est peu répandu et ne compte que pour 10 % des transactions du marché.

  3. "Our" (OUR) : l’émetteur du paiement choisit de prendre à sa charge l’ensemble des frais. Il s’assure ainsi que le bénéficiaire reçoit l’intégralité du paiement. Ce modèle représente environ 30 % des transactions du marché.  

Je veux faire un virement à mon fournisseur

  

_________________________

iBanFirst : des paiements rapides et économiques

iBanFirst propose ces 3 options à ses clients. Le choix dépend du besoin du client et bien sûr de l’accord qui le lie à son fournisseur.

  • Dans l’espace économique européen (c’est-à-dire lorsque les banques émettrice et bénéficiaire y sont localisées), la loi oblige d’activer l’option « Share » pour tout paiement dans une devise officielle de l'EEE. Un virement en frais OUR ou BEN ne pourra pas être effectué. Mais hors d’Europe, c’est l’option « Share » qui est la plus répandue.

  • L’option « Our » proposée par iBanFirst est bien plus économique que les options proposées par les banques traditionnelles, du fait de la minimisation des frais appliqués. De plus, avec iBanFirst, les fonds sont transférés, en général, en 24 heures (en fonction de contraintes géographiques spécifiques et du décalage horaire).

  • iBanFirst s’appuie en outre sur plusieurs correspondants bancaires. Mais dans le cas où l’émetteur et le bénéficiaire d’un paiement disposent tous les deux d’un compte Pro International iBanFirst, aucuns frais n’est facturé : iBanFirst procède à un jeu d’écriture entre les deux comptes, sans passer par les Etats-Unis.

  • iBanFirst est en outre membre du réseau SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication), qui lui permet de générer des iBan, tout en gardant la main sur les options de paiement. Au final, iBanFirst propose des services de paiement international plus rapides et moins chers que ceux des banques traditionnelles.

Sujets: Finance