Mobile Club - De la visibilité pour des marges sécurisées

13 août 2019


Avoir une couverture de change est central pour les entreprises dont l’importation de
produits de l’étranger est une partie majeure de l’activité.  Mobile Club achète tous ses smartphones d’occasion ou reconditionnés aux Etats-Unis. Si les achats se font en dollars, leurs revenus sont générés en France, en euros.

 

 Retrouvez nos autres témoignages clients ici.


Pourquoi avez-vous une stratégie de couverture de change ?

Dès le début de notre activité, nous avons souhaité nous protéger contre le risque de change, car notre business model repose sur l’achat aux États-Unis de smartphones d’occasion et reconditionnés.
Les fluctuations de l’eurodollar nous obligent à anticiper pour avoir une projection réaliste de nos revenus. Prenons l’exemple d’un téléphone que nous achetons 200 $. Au mois de juillet 2018, quand avons envoyé les premiers téléphones à nos clients, il y avait une différence de 54 € sur le montant à payer en euros entre le 2 et le 30 juillet selon le cours du marché (et cela sans compter les frais additionnels des banques !). Or, nous payons notre fournisseur américain au mois. Si l’on extrapole cette différence sur des centaines de transactions, cela représente plusieurs dizaines de milliers d’euros de différence potentielle à la fin du mois. En tant que jeune entreprise, nous n’avons pas les moyens de laisser une telle part à l’incertitude. C’est pour cela que nous nous sommes tout de suite rapprochés d’iBanFirst, spécialiste du change, pour nous accompagner.

_________________________

Quelle part de vos échanges couvrez-vous pour chaque devise ?

Comme nous effectuons tous nos achats en dollars, notre couverture de change est intégralement dédiée à cette devise. Pour sécuriser nos marges, nous avons décidé d’adopter une approche assez conservatrice, en couvrant 80 % de nos échanges.

_________________________

Prévoyez-vous d’effectuer des ajustements dans l’année et quels sont les volumes couverts ?

Nous sommes au début de notre activité, il est donc important pour nous d’adopter une approche « test & learn », sachant que c’est la première fois que les membres de l’équipe gèrent de telles problématiques de change. Grâce à iBanFirst, nous avons la possibilité d’ajuster trimestriellement notre couverture de change.
En termes de prévision pour le premier trimestre 2019, nous partons sur un volume de 500 000 € à changer, dont
400 000 € qui seraient couverts contre les fluctuations.

_________________________

Quelles méthodes de couverture du risque change avez-vous adoptées ?

Nous avons décidé d’opter pour des contrats de change à terme flexible, qui nous permettent d’effectuer nos paiements mensuels à un cours garanti, protégé des fluctuations pendant 3 mois. Cela nous permet de sécuriser nos marges et d’avoir une relation sereine avec notre fournisseur !

_________________________

Quel conseil donneriez-vous aux PME exposées au risque de change ?

Notre meilleure décision sur le sujet a été de nous faire accompagner tout de suite par un professionnel des opérations de change. Nous étions tous néophytes dans le domaine pour de tels volumes. Grâce à iBanFirst, nous avons une account manager dédiée, qui nous conseille sur les meilleures stratégies à adopter pour sécuriser la santé financière de l’entreprise.

_________________________

Au-delà des considérations de change, pourquoi avez-vous choisi iBanFirst ?

Nous étions également allés voir les banques traditionnelles pour gérer nos opérations de change, qui nous ont dit de revenir quand nous aurions au moins 1 million d’euros de change à effectuer … Alors qu’iBanFirst nous a accueillis à bras ouverts et en nous fournissant un accompagnement très précieux. Nous apprécions également la plateforme simple et intuitive, qui nous permet de tout gérer en quelques clics.

essayer la version démo


 

« Nous proposons une alternative innovante à l’achat de smartphone. »

- Damien Morin, CEO, Mobile Club

Mobile Club est un service de location de smartphones, sans engagement, qui permet de changer de téléphone aussi souvent qu’on le souhaite. Les tarifs sont beaucoup plus économiques que ceux des opérateurs ou des constructeurs, grâce à l’import des États-Unis de smartphones d’occasion et reconditionnés. C’est une vraie innovation de service pour les clients qui n’ont plus besoin d’être engagés avec un opérateur pour avoir accès à des prix intéressants. La société a été créée en février 2018 et est basée à Paris.