Blog iBanFirst

Explorez l’essentiel de l’actualité du marché des changes, les dernières tendances et innovations en matière de paiements ainsi que nos recommandations pour une gestion optimisée de vos flux en devises.

Chine : coup de projecteur sur la monnaie chinoise

18 mai 2020

Chinese_financial_crisis_cover

En tant que plus grande économie manufacturière et exportatrice du monde, la Chine s'est développée à un rythme exponentiel. Sa monnaie est naturellement étroitement liée à ses performances économiques et a également subi des changements au fil des ans. D'ailleurs, le nom même de la monnaie change aussi en fonction de son objectif. Naviguer parmi les nombreuses façons de dénommer la monnaie chinoise peut être déroutant. Cet article a pour but de clarifier la situation.

Le Renminbi, qui signifie "la monnaie du peuple" en mandarin, est la monnaie officielle de la République populaire de Chine. Souvent abrégé en RMB, son code ISO officiel est en fait CNY (pour yuan chinois). Le terme yuan désigne l'unité primaire de la monnaie, de la même manière que la monnaie britannique est la livre sterling, la "livre" désignant en fait une unité de la monnaie.

La particularité du renminbi est qu'il est divisé en deux types de monnaies échangées à des taux différents. Par conséquent, un deuxième code non officiel est utilisé pour les distinguer : CNH (le H représente Hong Kong, le premier marché offshore du yuan).

Quelle est la différence entre les deux types de renminbi ?

Si les deux types de renminbi ont la même valeur en Chine, ils ont des taux de change différents lorsqu'ils sont évalués par rapport à d'autres devises. Le CNY désigne le renminbi négocié en Chine continentale, principalement pour les transactions nationales, et est souvent appelé renminbi onshore. En revanche, le CNH correspond au renminbi offshore qui est librement négocié sur les marchés mondiaux en dehors de la Chine. Il est moins contrôlé et fluctue en fonction de l'offre et de la demande. Il a été lancé conjointement par la Banque populaire de Chine (PBOC) et l'Autorité monétaire de Hong Kong (HKMA) en 2010 pour faciliter et étendre l'utilisation de la monnaie et soutenir les efforts de la Chine pour internationaliser sa monnaie. C'est dans la même optique que la Chine et Taïwan ont également convenu d'un renminbi offshore négocié sur l'île : CNT.

Le saviez-vous ?
Le renminbi est la huitième devise la plus échangée au monde.

 

La monnaie chinoise au fil du temps

Pendant la majeure partie de son histoire, le renminbi a été rattaché au dollar américain. Cependant, sous la pression croissante des partenaires commerciaux de la Chine, le gouvernement chinois a décidé d'abandonner le régime de taux de change fixe en 2005. Aujourd'hui, la monnaie fonctionne selon un système de taux de change flottant géré (ou "dirty float"). En d'autres termes, la Banque populaire de Chine (PBoC) garde un contrôle étroit sur sa monnaie. Le yuan reste lié à un panier de devises qui reflète les partenaires commerciaux du pays et sa valeur est maintenue dans une fourchette de 2 % par rapport au dollar américain. Les deux principaux partenaires de la Chine sont les États-Unis et l'Union européenne, et le poids de leurs monnaies dans le panier est d'environ 19,88 % et 18,45 % respectivement. Si les économistes estiment que le renminbi est sous-évalué, la sous-évaluation de la monnaie permet au pays de rendre ses exportations plus compétitives.

Le saviez-vous ?
Les Chinois n'utilisent pas les termes renminbi ou yuan pour désigner leur monnaie. Ils utilisent plutôt le mot "kuai" qui signifie simplement "pièce".

 

La monnaie numérique chinoise (e-CNY)

Une évolution particulièrement intéressante à suivre sera l'adoption de la monnaie numérique chinoise, le e-renminbi, qui devrait permettre le règlement de paiements internationaux contournant délibérément le dollar américain. Testée initialement dans plusieurs villes chinoises, l'e-renminbi est la première monnaie numérique émise par une grande économie. Elle vise à soulager certaines des pressions exercées par le système monétaire international (SMI) qui est dominé par le dollar. La CBDC (Central Bank Digital Currency) de la Chine soutient les efforts du pays pour s'affranchir de sa dépendance à l'égard du dollar américain et des systèmes de paiement occidentaux. S'il est peu probable que cette monnaie numérique change le statu quo, elle pourrait certainement consolider le rayonnement économique et monétaire de la Chine à moyen terme si elle s'avérait fructueuse.

 

Les plus consultés