Un marché des changes en phase de consolidation

10 août 2020

Blog-RS-3

L’euro est resté dans le vert la semaine passée face aux valeurs refuges et à la livre sterling mais les gains étaient plutôt limités (inférieurs à +0,50 % en variation hebdomadaire). On observe que le marché est entré en phase de consolidation, signe d’une prudence accrue des opérateurs de marché alors que deux dossiers majeurs, qui n’ont rien de nouveau, restent en suspens.

Le premier dossier concerne les négociations entre le Congrès et la Maison Blanche sur de nouvelles mesures de soutien à l’économie. Des avancées sont attendues au cours de cette semaine.

Le second dossier a trait à la guerre commerciale avec une nouvelle escalade entre les États-Unis et la Chine. Après avoir d’abord visé Huawei, spécialiste de la 5G, puis TikTok, application de partage de vidéos, l’administration Trump a dans le collimateur l’application chinoise pour appels et messages gratuits WeChat, accusée ouvertement d’espionnage. En outre, selon Bloomberg, les États-Unis pourraient également de nouveau sanctionner plusieurs dirigeants de l’ancienne colonie britannique de Hong Kong qui sont considérés comme des hommes liges de Pékin.

Il est évident que le regain de facteurs de risque, en plein mois d’août, alors que les volumes échangés sont traditionnellement faibles, est une donnée à prendre en compte et qui pourrait avantager à très court terme les valeurs refuges.

EUR/USD : L’emploi américain sert d’excuse pour prendre ses gains

Ajoutons que les chiffres plutôt rassurants du marché de l’emploi américain ont aussi servi d’excuse aux opérateurs de marché pour prendre leurs gains sur la paire EUR/USD. Comme promis par Donald Trump plus tôt dans la semaine, le rapport sur l’emploi (aussi appelé non-farm payroll) est plutôt un bon cru, si on prend en compte les anticipations du marché.

Les principales données sont toutes ressorties meilleures que le consensus. Les créations d’emplois en juillet ont atteint 1 763 000 (contre une estimation à 1 480 000 par les économistes), le taux de chômage a chuté à 10,2 % de la population active (consensus à 10,6 %) et même l’évolution du salaire horaire moyen est plus forte que prévue.

Seul petit bémol : le taux de participation ressort sous le consensus et inférieur au mois de juin, à 61,4 %. Cela signifie qu’il y a une part importante d’inactifs dans la population en âge de travailler, probablement des chômeurs découragés. Ce mauvais chiffre invite à être prudent sur la dynamique de la reprise aux États-Unis. Il y a encore beaucoup de poches de fragilité.

Rebond des devises matières premières

Enfin, l’euro a perdu du terrain face aux devises matières premières que nous suivons : le dollar australien et le dollar canadien. En variation hebdomadaire, la paire EUR/AUD chute de 0,53 % tandis que la paire EUR/CAD affiche un repli de 0,32 %.

Plusieurs facteurs expliquent ce mouvement : les chiffres rassurants de la reprise en Chine, qui ont surtout soutenu l’AUD, et plus globalement la poursuite du mouvement haussier au niveau des matières premières. Sur la semaine écoulée, le WTI est en progression de 2,30 %, le Brent de 2,70 % et l’once d’or de 4,10 % après avoir franchi pour la première fois le seuil psychologique des 2000 dollars.

La hausse des prix de l’énergie correspond plus à un rééquilibrage du marché qu’à une réelle amélioration des perspectives pour l’économie mondiale. Si on ajoute à cela le fait que les économies australienne et canadienne soient dans une situation particulièrement délicate, malgré les mesures de politique monétaire et de politique budgétaire prises, nous ne pouvons que continuer de penser que l’euro a de fortes chances de reprendre la main face à l’AUD et au CAD à court terme.

Nous visons pour l’EUR/AUD une sortie par le haut de la fourchette de long terme, comprise entre 1,6080 et 1,6580. En ce qui concerne l’EUR/CAD, nous surveillons de près un franchissement de la résistance située à 1,5970 qui permettrait de donner un nouvel élan haussier à la paire.

Calendrier économique : 
DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
 11 août EUR

Indice ZEW du sentiment économique en Allemagne pour le mois d’août

 12 août GBP

GBP PIB britannique au deuxième trimestre et production manufacturière en juin

14 août USD

USD Ventes au détail aux États-Unis en juillet

 

    Simulateu-frais-cachés