iBanFirst recrute un Microsoft data engineer pour accélérer sa transition numérique et l’automatisation de ses processus

25 août 2020

Blog-Yann

Yann Stadnicki rejoint la fintech franco-belge comme Chief Data Officer.

Bruxelles, le 25 août 2020 - L’expert français des données Yann Stadnicki (41), qui jusqu’il y a peu travaillait encore dans la Silicon Valley aux États-Unis, vient d’être nommé Chief Data Officer (CDO) chez iBanFirst. Ce fournisseur mondial de services financiers propose des solutions de transactions internationales. Au cours de ces 10 dernières années, Yann Stadnicki a travaillé comme ingénieur de données pour des sociétés technologiques comme Microsoft et Criteo. Chez iBanFirst, dont le siège social se trouve à Bruxelles, Yann Stadnicki sera chargé de la gestion de l’utilisation des données en intégrant des processus comme l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique (ou apprentissage machine) dans les flux de travail impliqués dans la gestion du portefeuille clients de la fintech. En misant davantage sur le traitement de ses données et leur analyse, iBanFirst démontre sa volonté d’utiliser la puissance des données pour aider ses clients à travers toute l’Europe à prendre des décisions judicieuses et pondérées dans le cadre de leurs activités.   

Récemment, Yann Stadnicki, qui est né et a grandi en France, travaillait encore en tant que Senior Research Engineer pour le géant Microsoft et créait des produits d’intelligence artificielle (IA) pour l’offre de cloud computing Azure de Microsoft. Après avoir terminé son Doctorat en mathématiques à l’Université de Bordeaux en France, Yann Stadnicki a commencé sa carrière au sein de la société Protectic, spécialisée dans le domaine de l’aéronautique et de la défense, où il était chargé de concevoir des logiciels confidentiels. Avant de s’engager auprès de Microsoft, il a contribué au développement de la startup Criteo dans la Silicon Valley, active dans le domaine de la publicité ciblée sur l’internet.

Intelligence artificielle

En tant que Chief Data Officer, Yann Stadnicki intégrera différents processus liés à l’intelligence artificielle et a l’apprentissage automatique dans la stratégie de gestion d’iBanFirst. La Fintech franco-belge est principalement connue pour sa plateforme en ligne qui permet aux PME d’effectuer des paiements et des transferts en devises étrangères en utilisant les cours en temps réel.

"L’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique et l’utilisation de données peuvent s’avérer extrêmement utiles à iBanFirst, à différents égards. Au niveau du développement de nos activités, ceux-ci peuvent nous aider par exemple à repérer les entreprises qui pourraient tirer grandement profit de nos services. En outre, en confiant l’analyse de nos données à des ordinateurs, nos Account Managers disposent de plus d’éléments pour aider au mieux leurs clients à prendre des décisions intelligentes et réfléchies."
- Yann Stadnicki, Chief Data Officer, iBanFirst.

"Nous sommes ravis d’accueillir Yann dans nos rangs. En cette ère technologique, la rapidité et l’efficacité sont déterminantes. Les innovations dans le secteur fintech vont être vectrices de transformations au sein des petites et moyennes entreprises en faisant notamment évoluer leur capacité à effectuer des paiements plus judicieux en termes de coûts. Chez iBanFirst, nous avons compris l’importance de sauter dans le train de ces technologies nouvelles comme l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique et la gestion des données. Celles-ci vont nous permettre d’optimiser l’expérience de nos clients."
- Pierre-Antoine Dusoulier, CEO et fondateur, iBanFirst.

Stratégie d'hypercroissance

Récemment, iBanFirst a annoncé sa dernière levée de fonds qui lui a permis d’augmenter son capital de 21 millions d’euros. iBanFirst utilisera ces capitaux non seulement pour poursuivre et renforcer sa stratégie d’hypercroissance en Europe, mais également sur les autres continents. Depuis sa création en 2013, iBanFirst a réalisé une hausse de son chiffre d’affaires annuel de plus de 100 % par an et est passée de 16 collaborateurs en 2016 à 180 en 2020. iBanFirst a des bureaux en France, en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne. En Belgique, iBanFirst emploie actuellement une trentaine de personnes sur ses implantations à Bruxelles et à Anvers. La Fintech vient également d’ouvrir une nouvelle filiale à Rotterdam.

"IJe me réjouis de rejoindre l’équipe d’iBanFirst. La vision et la stratégie de croissance ambitieuse de Pierre-Antoine m’ont immédiatement convaincu. Avec sa plateforme de pointe qui permet de réaliser des transactions rapides et efficaces en toute sécurité, iBanFirst a déjà démontré qu’il ne faisait aucun doute que la technologie représentait l’avenir. Je me réjouis de pouvoir y contribuer également."
- Yann Stadnicki, Chief Data Officer, iBanFirst. 

 

À propos d'iBanFirst

iBanFirst est un acteur international des services financiers offrant des solutions au-delà des frontières bancaires. iBanFirst fournit une plateforme dédiée aux transactions multidevises. Proposant une alternative à l’offre traditionnelle des banques, iBanFirst apporte une expérience de paiement et un ensemble de services financiers répondant aux besoins opérationnels quotidiens des PME.

Grâce à iBanFirst, les équipes financières peuvent payer et recevoir des paiements, quelle que soit la devise, et couvrir leurs risques de change.

Créé à Paris en 2013, iBanFirst est une entreprise française réglementée par la Banque Nationale de Belgique en tant qu’établissement de paiement habilité à exercer dans toute l’Union européenne. Elle sert aujourd’hui plus de 4 000 clients dans toute l’Europe. Membre du réseau SWIFT et homologuée SEPA, iBanFirst dispose des licences PSIC et PSIP en vertu de la DSP2. Elle a levé 46 millions d’euros auprès de Xavier Niel ainsi que de grands fonds européens de capital-risque comme Serena, Breega, Elaia et Bpifrance Large Venture.