Qui s’opposera à Trump ?

27 février 2020

USD-currency-featured-1200x628-100

Dans un peu moins d’une semaine, nous saurons quel candidat aura de bonnes chances d’affronter Donald Trump pour la présidence américaine plus tard dans l’année. Le résultat aura un impact important sur le cours du dollar.

Si l’on suit un peu l’actualité politique, on pourrait penser que la lutte au sein du Parti démocrate bat déjà son plein. Les tours de scrutin dans les différents États et les débats télévisés (comme celui du 19 février à Las Vegas) ne représentent qu’un avant-goût de ce qui nous attend. Le véritable affrontement ne commencera que le mardi 3 mars. Le jour du « Super Tuesday », des primaires seront organisées dans pas moins de quatorze États. Historiquement, le candidat qui obtient le plus de voix ce jour-là a de très bonnes chances de remporter l’investiture de son parti. Cette année, le Super Tuesday sera marqué par l’entrée dans la course de Michael Bloomberg. Le milliardaire mise tout sur cette journée après avoir fait l’impasse sur toutes les primaires précédentes.

Nous en saurons plus le 3 mars
Il y a quatre ans, Hillary Clinton et Donald Trump étaient les grands vainqueurs du Super Tuesday. Ensuite, il a fallu des mois avant que leur nomination en tant que candidats à la présidence soit confirmée. Ce sera également le cas cette fois-ci, étant donné qu’il n’y a pas de véritable favori. Il y a quelques semaines encore, l’ancien vice-président Joe Biden était considéré comme le grand favori. Cependant, lors des premières primaires, il a été largement devancé par Bernie Sanders et Pete Buttigieg. Le nouveau venu Bloomberg jouera certainement dans la même cour que Biden, tandis qu’Elizabeth Warren s’est peut-être tiré une balle dans le pied en s’attaquant au monde des affaires et au secteur bancaire.

Que se passerait-il en cas de victoire démocrate ?
La réaction du dollar face à une victoire démocrate dépend entièrement du candidat. La devise pourrait être fortement affectée si Warren remportait la victoire, car elle est déterminée à influencer le cours du dollar pour donner un coup de pouce à l’industrie nationale. De leur côté, Biden et Bloomberg sont partisans du libre-échange. En cas de victoire de l’un de ces candidats, les marchés financiers auront donc moins de souci à se faire en matière de conflits commerciaux et de fluctuations inattendues du cours du dollar.

Et si Trump gagne ?
Trump veut un dollar faible. Après tout, une devise bon marché renforce la position concurrentielle internationale des entreprises américaines. Au départ, il a réussi : en 2017, le dollar a fait un grand pas en arrière par rapport aux autres devises. La situation a changé lorsque Trump a essayé de défendre les intérêts des États-Unis en attisant le conflit commercial avec la Chine. Face à toute cette incertitude, de plus en plus de parties ont recherché la sécurité du dollar. Depuis le début de 2018, le dollar a gagné près de 10 % de sa valeur en euros. Si Trump l’emporte, l’incertitude politique persistera et le cours du dollar pourrait continuer à augmenter. Et c’est précisément ce que Trump voudrait éviter.

Joost Derks est spécialiste des devises chez iBanFirst. Il a plus de vingt ans d’expérience dans ce domaine. Cet article reflète son opinion et ne constitue pas un conseil en matière d'investissement.

    Simulateu-frais-cachés