Pour simplifier la vie des entreprises, iBanFirst mise sur une stack technologique pionnière

12 novembre 2019

CP_Stack technologique poinnière

iBanFirst a concentré son innovation sur le client, permettant le déploiement rapide de services aux entreprises. La fintech prend ainsi le contrepied des systèmes bancaires dépassés des banques traditionnelles.

Paris, le 7 novembre 2019. iBanFirst fait la lumière sur sa technologie qui répond aux enjeux des directions financières et aux différentes mutations de l’écosystème des services bancaires et financiers. Propriétaire de son moteur de paiement, iBanFirst permet aux responsables financiers et à l’ensemble de ses utilisateurs de bénéficier de toutes ses innovations sur une seule et même plateforme.

Innovation bancaire, état des lieux

Dans l’univers bancaire et financier, l’innovation demeure difficile pour de nombreux opérateurs. D’un côté, les banques traditionnelles sont soumises à une double sentence : les systèmes bancaires n’ont connu que peu d’évolutions depuis les années 80 et sont restés aux mains d’experts qualifiés, mais pour beaucoup retraités. De plus, les banques historiques utilisent des solutions tierces qui les privent d’une indépendance technologique, avec l’inconvénient d’être coûteuses sur le plan humain et budgétaire. De l’autre, les fintechs stimulent de nombreuses avancées, et suivent la voie de l’innovation bancaire sans pour autant disposer des infrastructures nécessaires ou d’une feuille de route pérenne. Conséquence : elles se voient - pour la plupart - dans l’obligation de sous-traiter les technologies sur lesquelles elles s’appuient, limitant ainsi leur valeur ajoutée.

iBanFirst bouscule les acteurs de l’industrie bancaire et financière

Propriétaire de son infrastructure, iBanFirst se démarque en proposant un large panel de services aux entreprises de toute taille. La solution répond à deux besoins fondamentaux :

  • accompagner le Directeur financier dans le pilotage de sa stratégie financière, en supprimant les points de friction grâce à un ensemble d’outils centrés sur l’utilisateur
  • faciliter la conformité aux exigences des régulateurs, grâce à la DSP2 et l’open banking. En l’état, et en l’absence des architectures adéquates, les banques ne peuvent répondre à ces obligations, d’où le report des mesures pour les aider à se mettre en conformité. Leur lenteur peut être tenue pour responsable. Elle a incité les régulateurs financiers à décaler leur feuille de route et à autoriser le web scraping dans le cadre de la DSP2.

La vraie force distinctive d’iBanFirst réside dans son propre moteur de paiement, élaboré avec le concours d’une cinquantaine de spécialistes métiers, experts technologiques, architectes, data intelligence specialists. Reposant intégralement sur des technologies et des langages de pointe, la plateforme limite au maximum le recours à des solutions tierces. Cette core technology est soutenue par des partenaires financiers et techniques spécialisés sur des besoins verticaux (données du marché, vérification des pièces d’identité, suivi du risque des clients, etc.). Cette technologie innovante a permis à iBanFirst d’être prête pour la DSP2 deux mois avant la date butoir fixée par l’EBA (European Banking Authority).

fx-center

accounts
Pour compléter son accompagnement et proposer une expérience utilisateur encore plus fluide et rapide,
iBanFirst offre à ses clients nombre de services innovants :

CP_Stack

« La volonté première d’iBanFirst est de construire l’ensemble de son savoir et de son innovation autour du client, afin de lui assurer la transparence et la sécurité de ses opérations de paiement à l’international et de le délester de ses tâches chronophages et sans valeur ajoutée. Nous avons concentré nos efforts de R&D sur la création de services permettant une double économie temps / argent. C’est cette qualité de services qui nous permet de nous distinguer dans l’écosystème. » conclut Oualid Abderrazek, Chief Product Officer à iBanFirst.

 

Sujets: CP