Blog iBanFirst

Explorez l’essentiel de l’actualité du marché des changes, les dernières tendances et innovations en matière de paiements ainsi que nos recommandations pour une gestion optimisée de vos flux en devises.

Octobre 2021 - Annonces économiques mensuelles

1 oct. 2021

Banner-Blog-Annonce-eco-10-2

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.
 
EUR/USD
Haut : 1,1909 Bas : 1,1562 Variation : -1,96 %

Des deux côtés de l’Atlantique, la politique monétaire est en mode pilotage automatique. En zone euro, la BCE doit discuter de la suite des mesures ultra-accommodantes, mais pas avant les réunions de novembre ou de décembre au plus tôt. Aux Etats-Unis, la Réserve Fédérale a simplement confirmé que la baisse des rachats d’actifs dans le cadre de la lutte contre la pandémie (tapering, en anglais) doit être annoncée prochainement. Le consensus table unanimement sur une annonce en novembre, avec début effectif du tapering en décembre. Vous l’aurez compris, le mois d’octobre ne devrait pas réserver d’importantes surprises au niveau de la politique monétaire. En revanche, il faudra surveiller de très près les pressions inflationnistes qui devraient s’accentuer. Les goulots d’étranglement au niveau du commerce international subsistent. En outre, on observe une très forte appréciation des prix de l’énergie qui se répercute déjà sur les prix à la production et les prix à la consommation. Si l’hiver est rude en Europe cette année, certains analystes prédisent déjà une crise de l’énergie, avec un rationnement de l’électricité et du chauffage dans certains pays. Evidemment, cela entraînerait des conséquences négatives sur l’activité économique et pourrait conduire à une baisse de la monnaie unique.

 
EUR/GBP
Haut : 0,8662 Bas : 0,8497 Variation : +0,43 %

En variation mensuelle, la paire EUR/GBP a connu une hausse de 0,43 %. Après des mois de stabilité entre la borne comprise entre 0,85 et 0,86, la paire a de nouveau tenté de s’échapper au-dessus des 0,86. Du côté de la politique monétaire, la Banque d’Angleterre a maintenu son taux et son programme de rachats d’actifs inchangés. Une minorité de membres du Comité de politique monétaire commence à s’inquiéter des pressions inflationnistes. La banque centrale table sur une inflation supérieure à 4% cette année. Elle pourrait même bondir dans les mois à venir du fait de la crise aigue de l’énergie outre-Manche. Pour l’instant, cela n’entraine pas de changement de politique monétaire. Mais il faut être prudent.  

 
EUR/JPY
Haut : 130,71 Bas : 127,98 Variation : +0,12 %

En septembre, les bornes de fluctuations de l’EUR/JPY ont peu changé par rapport au mois d’août. La paire a rebondi sur la zone de support située à 127,98 ce qui pourrait permettre une échappée autour de la zone des 131,00 à court terme. Les déboires d’Evergrande en Chine ont abouti à une progression de la demande en JPY au début du mois de septembre. Mais le mouvement n’a pas duré. A l’instar de la plupart des autres banques centrales, la Banque du Japon est en mode pilotage automatique. Elle a maintenu lors de sa dernière réunion son objectif de taux d’intérêt à court terme à -0,1% et celui des rendements des obligations d’Etat à 10 ans autour de 0%. Aucun changement de politique monétaire n’est à prévoir dans les mois à venir. Enfin, la banque centrale s’est inquiétée ouvertement des perturbations croissantes observées au niveau de la chaine d’approvisionnement, ce qui pourrait limiter les perspectives de croissance pour l’archipel japonais cette année.

 
EUR/CHF
Haut : 1,0833 Bas : 1,0941 Variation : +0,25 %

Rien de nouveau du côté de la Confédération helvétique. La Banque Nationale Suisse est en mode pilotage automatique et compte maintenir sa politique de taux d’intérêt négatif (à -0,75 %) aussi longtemps que nécessaire. Elle juge également que le niveau du CHF est surévalué par rapport à l’euro. Pour autant, nous n’avons pas observé au cours des dernières semaines une accentuation des interventions de la banque centrale sur le marché des changes. Du point de vue de l’analyse technique, c’est l’incertitude qui l’emporte à court terme pour la paire EUR/CHF. Il faut une cassure nette de la résistance située à 1,0950 pour espérer un ralliement des 1,10 puis des 1,11. Dans l’immédiat, la paire EUR/CHF semble plutôt évoluer dans un grand range d’une centaine de pips.

 
EUR/CAD
Haut : 1,5099 Bas : 1,4646 Variation : -1,09 %

A court terme, le dollar canadien semble bénéficier des mesures de normalisation de la politique monétaire. Lors de sa réunion du 8 septembre dernier, la Banque du Canada a maintenu ses taux et son programme de rachats d’actifs inchangés. Le principal taux directeur se situe à 0,25 % tandis que le volume hebdomadaire des rachats d’actifs est à 2 milliards CAD. Nous nous attendons à ce que le processus de tapering (baisse des rachats d’actifs) se poursuive en octobre. Lors de sa réunion prévue le 27 octobre prochain, nous anticipons que la Banque du Canada réduise le volume des rachats d’actifs à 1 milliard CAD par semaine. Cela pourrait continuer de soutenir le CAD, à court terme. Les arguments sont nombreux en faveur d’une normalisation de la politique monétaire : inflation galopante et bulle immobilière inquiétante, entre autres.

 
EUR/AUD
Haut : 1,6225 Bas : 1,5984 Variation : -0,85 %

L’euro a baissé de 0,85 % face au dollar australien en variation mensuelle en septembre. Mais cette baisse pourrait être de courte durée. Les problèmes de l’économie australienne sont nombreux. La banque centrale a souligné les risques en termes de stabilité financière que font peser l’envolée de la dette des ménages et la bulle immobilière. En outre, l’économie australienne, qui exporte massivement des matières premières vers la Chine, notamment du minerai de fer, pourrait être pénalisée par le ralentissement chinois résultant de la restructuration du géant immobilier Evergrande. Cela pourrait se traduire par une baisse du taux de change du dollar australien.

 
EUR/CNH
Haut : 7,6705 Bas : 7,4462 Variation : -2,50 %

Les déboires du géant chinois de l’immobilier Evergrande n’ont pas pesé sur le CNH, pour l’instant. C’est surprenant quand on sait que la Chine est plus dépendante de l’immobilier que l’Irlande et l’Espagne ne l’étaient avant la crise financière mondiale et bien plus dépendante que ne l’étaient les Etats-Unis au pic de 2005. Le fait qu’on soit sur un marché administré explique certainement l’évolution récente du taux de change du CNH par rapport à l’euro. Nous tablons toujours sur de nouvelles mesures de soutien à l’économie au quatrième trimestre, portant d’abord sur une baisse du taux de réserve obligatoire des banques.

 
EUR/HUF
Haut : 360,59 Bas : 346,80 Variation : +3,56 %

La banque centrale hongroise poursuit sa politique agressive de durcissement monétaire. Comme anticipé par le marché des changes, elle a de nouveau augmenté son principal taux directeur à 1,65% lors de sa réunion de septembre. D’autres hausses de taux sont certainement à venir. La banque centrale anticipe que les pressions inflationnistes perdurent. L’inflation est attendue en hausse dans les mois à venir, évoluant proche de 5%. Toutefois, la politique de normalisation monétaire ne semble plus profiter à la monnaie hongroise. Le HUF affiche un repli de près de 3,56 % face à l’euro en variation mensuelle en septembre. Il semble que les opérateurs du marché des changes, inquiets à propos de la trajectoire de l’inflation et du ralentissement économique chinois, privilégient les valeurs sûres, comme l’euro et surtout le dollar américain.

 
USD/HUF
Haut : 311,19 Bas : 291,82 Variation : +5,46 %

Il semble évident que le dollar américain a joué pleinement son statut de valeur refuge ces dernières semaines face à la monnaie hongroise. Dans un contexte où la volatilité a un peu ressurgi et où les craintes concernant la dynamique économique s’accentuent, les opérateurs du marché des devises ont tout intérêt à se replier sur les valeurs sûres. Cela bénéficie directement au dollar américain. A court terme, le mouvement pourrait perdurer. En effet, de plus en plus de statistiques semblent indiquer que le pic de croissance est derrière nous. Les risques dans les mois à venir sont nombreux : Evergrande en Chine, la crise énergétique en Europe ou encore la hausse des prix dont nul ne sait vraiment où elle va s’arrêter.

 
Calendrier économique : 

DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
01/10  EUR

Indice des prix à la consommation en zone euro en septembre

05/10  AUD

Réunion de la banque centrale 

06/10 USD

Enquête ADP sur l’emploi privé aux Etats-Unis en septembre 

 08/10  USD

Rapport sur l’emploi américain en septembre

12/10 EUR

Indice ZEW du sentiment économique en Allemagne en octobre 

14/10 USD

Prix à la production aux Etats-Unis en septembre 

18/10 CNH

PIB au troisième trimestre en Chine

19/10 HUF

Réunion de la banque centrale

27/10 CAD

Réunion de la banque centrale 

28/10 EUR

Réunion de la banque centrale

28/10 JPY

Réunion de la banque centrale

 

 

Les plus consultés