Blog iBanFirst

Explorez l’essentiel de l’actualité du marché des changes, les dernières tendances et innovations en matière de paiements ainsi que nos recommandations pour une gestion optimisée de vos flux en devises.

Mars 2022 - Annonces économiques mensuelles

3 mars 2022

03-march-img-blog-Banner-Blog-Annonce-eco

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.
 
Ukraine : le marché des changes en mode aversion au risque

Initialement, le marché des changes avait peu réagi à la hausse des tensions en Ukraine. Les opérateurs ont longtemps cru que le conflit resterait local et limité au Donbass. Tout a changé lorsque la Russie a pris la décision d’envahir tout le pays jeudi 24 février. La volatilité a connu un fort rebond sur les changes. Le marché s’est mis en configuration « aversion au risque » (repli sur les valeurs refuge comme le CHF et l’USD). Les devises matières premières s’en sortent bien aussi. Elles bénéficient de la hausse importante du cours de l’énergie et des produits agricoles. Nous sommes face à une période d’incertitude qui perdurera tant qu’il n’y aura pas, au mieux, un cessez-le-feu. L’euro devrait continuer de baisser face à ses principales contreparties. De brusques à-coups sur les changes sont probables, comme ce fut le cas le 24 février et lundi dernier (suite aux sanctions fermes prises au cours du week-end à l’encontre de la Russie).

 

EUR/USD

Haut : 1,1484 Bas : 1,1011 Variation : -3,80 %

Notre objectif à 1,10 va certainement être atteint beaucoup plus vite que nous ne l’anticipions. La hausse du risque géopolitique, en lien avec la guerre en Ukraine, a entraîné une dépréciation quasiment généralisée de l’euro ces dernières semaines (il y a quelques exceptions toutefois). Tant que la situation reste complexe sur le terrain, la baisse de l’euro devrait continuer. L’analyse technique indique un objectif à 1,0920 en cas de franchissement de la zone symbolique des 1,10. Malgré le fort rebond de l’inflation observé ces derniers mois en zone euro, la Banque Centrale Européenne devrait maintenir sa politique monétaire accommodante à court terme. La semaine prochaine, elle devrait surtout se concentrer sur l’impact de la guerre au niveau de l’inflation et de la croissance et sur les conséquences en termes de stabilité financière. Une évolution de la politique monétaire ne pourrait survenir qu’une fois le conflit stabilisé (cessez-le-feu par exemple).

 
EUR/GBP

Haut : 0,8472 Bas : 0,8261 Variation : -2,20 %

Pendant longtemps, l’EUR/GBP a été l’une des rares paires majeures du FX à ne pas suivre la tendance de fond du marché. Il y a encore quelques jours de cela, l’EUR/GBP était même en hausse sur un mois. Cependant, au cours des dernières heures, la paire est sortie du range qui prévalait depuis le début d’année compris entre 0,83 et 0,85. La paire affiche désormais une chute de 1,62 % depuis le début de la semaine. La baisse s’est accélérée depuis hier soir. Il y a fort à craindre qu’elle perdure à court terme.

 

EUR/JPY
Haut : 133,17 Bas : 126,93 Variation : -3,63 %

Le yen est l’une des meilleures valeurs refuges en cas de risque géopolitique. La guerre en Ukraine l’a prouvé une nouvelle fois. Du point de vue de l’analyse technique, la tendance est toujours baissière. Le franchissement du solide support situé à 127,30 (qui constitue un point bas d’un an) pourrait ouvrir la porte à une accélération de la baisse en direction des 126,50 à court terme. Encore une fois, le marché des changes est très volatil et l’évolution de l’EUR/JPY, comme des autres paires, va fortement dépendre de la situation sur le plan militaire en Ukraine.

 

EUR/CHF
Haut : 1,0604 Bas : 1,0115 Variation : -4,53 %

La baisse de l’euro face au franc suisse a été massive : chute de près de 400 points en l’espace d’un mois. La dépréciation de l’euro s’est accélérée ces dernières séances du fait de l’annonce de sanctions économiques et financières importantes contre la Russie suite à l’invasion de l’Ukraine. Mardi, la Banque Nationale Suisse (BNS), qui avait jusqu’à présent limité ses interventions sur le change, a indiqué qu’elle se tient de nouveau prête à agir. La publication lundi prochain des dépôts à vue auprès de la BNS, qui sert de baromètre pour juger des interventions sur les changes, devrait confirmer des achats en grande quantité d’euros pour limiter l’appréciation du CHF. Nous doutons que la banque centrale va laisser l’EUR/CHF atteindre la parité. Si cela survenait, il y aurait certainement une accélération de la tendance baissière qui serait difficile à stopper à court terme. Nous reconnaissons toutefois que la situation est très volatile sur le FX depuis quelques séances. Il y a peu de certitudes à ce stade.

 
EUR/CAD
Haut : 1,4635 Bas : 1,3970 Variation : -4,23 %

La guerre en Ukraine a entraîné une flambée des cours des matières premières énergétiques : +24 % pour le Brent et le WTI sur un mois. Le seuil des 100 dollars a été allègrement franchi pour le pétrole ces dernières séances. Les analystes anticipent que la hausse pourrait aller jusqu’à 125 dollars au moins. S’ajoute à cela le fait que la Banque du Canada (BoC) normalise sa politique monétaire beaucoup plus rapidement que la Banque Centrale Européenne. La BoC a augmenté comme prévu son taux directeur de 25 points de base à 0,50 % ce mercredi et d’autres hausses sont à venir. Dans ce contexte, l’orientation haussière du CAD face à l’EUR perdure. La devise canadienne a gagné 4,23 % face à l’euro en l’espace d’un mois. La progression atteint même 7,7 % sur une période d’un an. Les fondamentaux et l’analyse technique plaident en faveur d’une poursuite de la hausse du CAD. Le prochain seuil technique à surveiller pour la paire EUR/CAD se situe à 1,3920. En cas de cassure, la baisse risque de s’accélérer.

 
EUR/AUD
Haut : 1,6226 Bas : 1,4930 Variation : -7,43 %

La guerre en Ukraine est le principal facteur d’évolution de l’EUR/AUD. C’est le cas pour toutes les autres paires du Forex. En l’espace d’un mois, l’euro s’est déprécié de 7,43 % face au dollar australien. Ce n’est certainement que le début. L’AUD profite pleinement de la hausse du cours des matières premières depuis le début du conflit. Comparé à la zone euro, qui est directement exposée à la Russie (via les importations d’hydrocarbures entre autres), l’économie australienne est plutôt résiliente. C’est ce qu’a reconnu le gouverneur de la banque centrale australienne ce mardi. Une hausse des taux en Australie est toujours d’actualité selon nous, mais elle devrait avoir lieu plus tard que prévu cette année, probablement vers le quatrième trimestre, du fait des incertitudes que fait peser la guerre sur la dynamique de croissance mondiale. Cette hausse de taux anticipée est un autre facteur qui soutient le cours de l’AUD face à l’EUR. Du point de vue de l’analyse technique, l’EUR/AUD pourrait renouer dans le contexte actuel avec ses niveaux de mi-2017, autour des 1,46.

 
EUR/CNH
Haut : 7,2982 Bas : 6,9556 Variation : -4,46 %

L’euro est en chute face à quasiment toutes les autres monnaies. C’est aussi le cas face au CNH. La monnaie unique est souvent pénalisée par le repli vers les valeurs refuges (c’est ce qui explique la hausse du dollar américain et du franc suisse, par exemple) et par la perception des opérateurs du marché des changes que l’euro et la zone euro seront plus pénalisés par la crise actuelle que le reste du monde (c’est ce qui explique la baisse de l’euro face au CNH). Tant que la situation ne sera pas plus calme sur le front ukrainien, l’euro devrait continuer de chuter. C’est également confirmé par l’analyse technique. Le prochain seuil à surveiller sur l’EUR/CNH se situe à 6,90. Il pourrait être atteint plus rapidement qu’on le croit.

 
Calendrier économique : 

 

DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
03/03 USD ISM non manufacturier pour le mois de février
04/03 USD Rapport sur l’emploi américain pour le mois de février
05/03 CNH Réunion de l'Assemblée nationale populaire (ANP) et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (aussi appelé « deux sessions »)
10/03 EUR Réunion de la banque centrale
10/03 USD Indice des prix à la consommation en février (première estimation)
15/03 EUR Indice ZEW du sentiment économique en Allemagne en mars
15-16/03 USD USD Réunion de la Réserve Fédérale américaine
17/03 GBP Réunion de la Banque d’Angleterre
17-18/03 JPY Réunion de la Banque du Japon
 

Les plus consultés