Mars 2020 - Annonces économiques mensuelles

2 mars 2020

cover-newsletter-eco

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.

EUR/USD
Haut : 1,1075  / Bas : 1,0805 / Variation : -2,5%

Pour comprendre ce qui s’est passé sur les changes en février, il suffit de regarder l’évolution du dollar index qui mesure la valeur du dollar américain par rapport à un panier de devises majeures. Le dollar index n’a cessé d’augmenter et évolue désormais proche du niveau de 100. L’aversion au risque en lien avec le coronavirus chinois a incité le marché à se positionner à l’achat sur le dollar et à délaisser les monnaies jugées à risque comme l’euro. Sur le mois de février, l’euro a perdu près de 2,50% et près de 3,60% depuis le début de l’année. Cette baisse de l’euro, qui est amenée à durer, s’explique par deux facteurs : l’incertitude politique autour de la succession de la chancelière A. Merkel, et surtout les anticipations que l’Europe soit durement touchée par les conséquences économiques du coronavirus et du ralentissement chinois.  Le mouvement de baisse de l’euro est indéniablement excessif mais, à ce stade, on ne voit pas l’espoir d’un rebond à l’horizon. Tant que l’incertitude économique perdurera en lien avec l’épidémie mondiale, le dollar restera la monnaie la plus recherchée sur le marché des changes.

EUR/GBP
Haut : 0,8536 / Bas : 0,8333 / Variation : -1,5%

L’euro a également connu une série noire ces dernières semaines face à la livre sterling avec un repli mensuel de l’ordre de 1,50%. Les bons indicateurs britanniques portant sur le mois de janvier, qui contrastent avec des indicateurs toujours préoccupants en Allemagne, ainsi que la visibilité retrouvée à propos du Brexit ont favorisé une hausse de la monnaie britannique. Le prochain vrai test pour la livre sterling sera le 11 mars avec la présentation par le nouveau chancelier de l’Échiquier du budget. Le marché table sur un budget de relance, visant notamment les infrastructures, qui pourrait stimuler encore davantage l’économie britannique en cette période de transition. Étant donné les récentes statistiques britanniques, nous ne tablons pas sur une prochaine baisse des taux de la part de la Banque d’Angleterre.

EUR/JPY
Haut : 121,35 / Bas : 119,03 / Variation : -0,8%

En janvier, l’euro avait déjà perdu 1,5% face au yen japonais. La monnaie unique a creusé ses pertes en février avec un repli de l’ordre de 0,8%. Le yen a pleinement bénéficié de son statut de valeur refuge en cette période d’incertitude, malgré les déboires économiques de l’archipel nippon. Les dernières statistiques montrent que la hausse de la TVA décidée au cours de l’automne dernier a déprimé l’activité économique, faisant craindre une entrée en récession en 2020. Cependant, comme on le sait bien, les statistiques japonaises ont généralement peu d’effet sur le taux de change du yen. C’est essentiellement l’évolution de la perception du risque qui prime pour cette monnaie. En l’état actuel des choses, nul ne peut contester que le marché des changes soit en mode aversion au risque.

EUR/CHF
Haut : 1,0727  / Bas : 1,0627 / Variation : -1,10%

La Banque nationale suisse (BNS) n’a pas encore dit son dernier mot. Depuis le mois de janvier, elle a très fortement accentué ses interventions sur le marché des changes, comme on peut le constater en se référant aux dépôts à vue auprès de la BNS, afin de limiter l’appréciation du franc suisse. Sur le mois de février, l’euro a toutefois perdu encore du terrain (-1,10%), mais cette baisse aurait été beaucoup plus massive sans les interventions de la BNS. Pour l’instant, la paire EUR/CHF semble se stabiliser autour du niveau des 1,06 mais les pressions à la baisse pourraient la conduire vers les 1,05 tant les risques au niveau international sont nombreux.

EUR/CAD
Haut : 1,4714 / Bas : 1,4313 / Variation : -1,10%

L’euro a également fini sur une note négative face au dollar canadien en février avec une baisse de 1,10%. Les bonnes données du marché du travail canadien ainsi que l’inflation qui reste contenue proche de la cible de la banque centrale continuent, comme en janvier, de soutenir le CAD sur le marché des changes. Étant donné la conjoncture canadienne, une baisse des taux par la Banque du Canada, qui avait été un temps évoquée, semble exclue. Nous nous attendons à ce que la banque centrale maintienne son taux inchangé lors de sa réunion du 4 mars prochain.

Calendrier économique : 

DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
3 mars USD « Super Tuesday »
4 mars CAD Réunion de la Banque centrale du Canada
11 mars GBP Présentation du budget
12 mars EUR Réunion de la Banque centrale européenne
18 mars USD Réunion de la Banque centrale américaine
26-27 mars GBP Sommet EU/Royaume-Uni

 

New call-to-action

 

    Simulateu-frais-cachés