Blog iBanFirst

Explorez l’essentiel de l’actualité du marché des changes, les dernières tendances et innovations en matière de paiements ainsi que nos recommandations pour une gestion optimisée de vos flux en devises.

Mai 2022 - Annonces économiques mensuelles

29 avr. 2022

05-may-img-blog-Banner-Blog-Annonce-eco

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.
 
L’ère du dollar fort 

Le Dollar Index, qui permet de mesurer l’évolution du billet vert face à un panier de six devises représentant les principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis, affiche une envolée de 7,3 % depuis le début de l’année. Le mouvement de hausse s’est accentué ces derniers jours.

Le Dollar Index est désormais au-dessus des 103, un niveau qui n’a plus été atteint depuis l’automne 2002. La progression ne va pas s’arrêter de sitôt. Les facteurs de risque pouvant à un repli sur le dollar sont nombreux : risque de récession au Royaume-Uni, stagflation en Allemagne, risque géopolitique (Ukraine/Russie et Chine/Taïwan), flambée de l’inflation au niveau mondial, politique zéro Covid en Chine etc. Un retour du Dollar Index vers le niveau des 110 n’est pas exclu.

La dernière fois que c’est arrivé, en début d’année 2002, cela avait entraîné un retour de la volatilité sur le marché des changes et d’importantes déflagrations sur toutes les monnaies. Nous n’en sommes pas encore là. Mais tout porte à croire que les mois à venir vont être compliqués sur le plan économique et induire d’importantes fluctuations sur les devises. Dit autrement, c’est certainement le bon moment pour adapter et renforcer sa stratégie de couverture de change.

 

EUR/USD
Haut : 1,1171 Bas : 1,0470 Variation : -5,75 %

On ne va pas tergiverser, on assiste à un effondrement de l’euro face au dollar américain. Les opérateurs du marché des changes considèrent, probablement à juste titre, que la zone euro sera plus pénalisée économiquement par la problématique inflationniste et la guerre en Ukraine que les Etats-Unis. Au cours des dernières semaines, on a assisté à une augmentation des flux sortants de la zone euro qui sont allés se recycler sur le marché américain, jugé comme plus sûr. Ces mouvements de capitaux soutiennent sur le long terme le dollar américain. Le marché des changes estime également que le processus de normalisation de la politique monétaire aux Etats-Unis sera plus rapide et important qu’en zone euro. C’est certain. C’est un autre élément qui va soutenir le dollar américain. À court terme, tout indique que la baisse de l’euro va se poursuivre. Le prochain objectif se situe à 1,0341 (point bas de 2017). En cas de chute sous ce niveau, il est évident que la parité est à portée de main. À plus long terme, la relance chinoise pourrait avoir un impact positif sur le taux de change de l’euro. Mais avant que ce soit perceptible dans les cours, il faudra certainement attendre plusieurs mois.

 

EUR/GBP
Haut : 0,8504 Bas : 0,8246 Variation : -1,31 %

Ce qui s’est passé sur la paire EUR/GBP ces dernières semaines est intéressant. Pendant plusieurs mois, les opérateurs du marché des changes tablaient sur une dépréciation de l’euro face à la monnaie britannique, à moyen terme. Cela s’expliquait par les attentes de durcissement monétaire au Royaume-Uni qui auraient soutenu le GBP. Cependant, les derniers indicateurs économiques sont clairs : le pays est au bord de la récession (l’inflation galopante vient grignoter le pouvoir d’achat des Britanniques). Dans ces circonstances, la Banque d’Angleterre va certainement devoir revoir son agenda de hausses des taux. Il y a quelques semaines de cela, le consensus tablait sur une hausse du taux directeur de 50 points de base le 5 mai. C’est désormais improbable. La banque centrale va certainement opter pour une hausse de seulement 25 points de base (à 1 %), afin d’éviter de précipiter l’économie britannique dans la récession. À court terme, la baisse de la livre sterling pourrait perdurer.

 

EUR/JPY
Haut : 140,01 Bas : 134,04 Variation : +0,89 %

Nous sommes face à un processus d’affaiblissement généralisé du yen japonais (perceptible également face au dollar américain et au dollar australien, par exemple). Le différentiel de politique monétaire (la Banque du Japon reste accommodante a contrario de toutes les autres banques centrales) explique en grande partie la dépréciation du yen japonais. Il fait peu de doutes que la Banque du Japon va maintenir sa politique monétaire en l’état quasiment toute cette année. Par conséquent, nous pourrions avoir une nouvelle tentative d’attaque du niveau des 140,01 pour la paire EUR/JPY. Ce niveau fait office de résistance pluriannuelle. Attention, nous n’excluons pas que les autorités japonaises décident d’intervenir directement sur les changes pour soutenir le yen. Elles sont coutumières de ce type d’interventions. Simplement, il s’agissait habituellement de lutter contre la force de la monnaie nippone. Les temps changent.

 

EUR/CHF
Haut : 1,0372 Bas : 1,0087 Variation : -0,51 %

La Banque Nationale Suisse n’a pas dégoupillé les armes lourdes. Mais elle continue depuis environ un mois ses interventions directes sur les changes pour éviter que la paire EUR/CHF n’atteigne la parité. C’est plutôt réussi. Nous pensons que la banque centrale est plutôt à l’aise avec une paire qui fluctue autour des 1,02-1,03 à court terme. Il est donc probable que l’EUR/CHF connaisse une évolution latérale, comme d’ailleurs le cas ces dernières semaines. Un regain d’aversion au risque (par exemple en lien avec de très mauvais indicateurs économiques) pourrait soutenir le CHF. Toutefois, la banque centrale suisse a des munitions encore importantes si elle souhaite intervenir. La première leçon sur le marché des changes à toujours garder en tête, c’est qu’il ne faut pas combattre une banque centrale. C’est un échec, en général.

 

EUR/CAD
Haut : 1,3960 Bas : 1,3432 Variation : -2,89 %
Chute libre. Par rapport à il y a un mois, aucun changement notable à prendre en considération. La combinaison entre une banque centrale au Canada qui a clairement opté pour une stratégie de hausse des taux et le maintien à de niveaux élevés des prix des matières premières continuent de soutenir le taux de change du dollar canadien. On notera que ces derniers jours les prix des matières premières ont un peu reflué en raison de la baisse de la demande chinoise (40 % de l’économie chinoise est en confinement). Toutefois, cela ne devrait pas avoir de conséquences majeures sur le taux de change de l’EUR/CAD. Nous sommes toujours baissiers.

 

EUR/AUD
Haut : 1,4965 Bas : 1,4319 Variation : +0,55 %

À court terme, la paire EUR/AUD pourrait connaître un regain de volatilité. Nous pensons que la Banque de réserve australienne pourrait décider d’augmenter son taux directeur (probablement de 25 points de base) plus tôt que prévu, dès sa réunion du 4 mai prochain. Les derniers chiffres portant sur l’inflation et le taux de chômage à 4 % nous confortent dans cette idée. Pour l’instant, l’hypothèse d’une hausse de taux dès le mois de mai n’est pas ‘pricée’ (intégrée dans les cours) par le marché des changes. Dit autrement, si ce scénario devait se produire, il faudrait s’attendre à une baisse de l’EUR/AUD à court terme.

 

EUR/CNH
Haut : 7,1030 Bas : 6,8700 Variation : -0,15 %
Il semble que les autorités chinoises soient à l’aise avec un taux de change de l’EUR/CNH proche du niveau des 7,00 à court terme. Certains analystes dans les salles de marché évoquent la possibilité que la Chine pourrait décider de dévaluer fortement sa monnaie pour apporter un peu de soutien à son économie (près de 40 % de l’économie est en situation de confinement, plus ou moins stricte). Il s’agit pour l’instant de rumeurs. Dans un premier temps, Pékin paraît vouloir opter pour une approche plus traditionnelle – des mesures de relance. Il faut garder à l’esprit ce risque. Mais aucune raison de surréagir, pour le moment.
 
Calendrier économique :
DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
03/05 AUD Réunion de politique monétaire de la banque centrale
04/05 USD Réunion de politique monétaire de la banque centrale
05/05 GBP Réunion de politique monétaire de la banque centrale
06/05 USD Rapport sur l’emploi américain du Département du Travail (Avril)
11/05 USD Indice des prix à la consommation aux Etats-Unis en avril
12/05 USD Indice des prix à la production aux Etats-Unis en avril
 

Les plus consultés