Mai 2020 - Annonces économiques mensuelles

4 mai 2020

cover-newsletter-eco

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.

EUR/USD
Haut : 1,0988  Bas : 1,0817  Variation : -1,50 %

Deux banques centrales qui ne cessent de rappeler leur engagement à tout faire pour soutenir l’économie et la bourse. Un programme de rachat d’actifs (aussi appelé QE, pour quantitative easing) de facto illimité des deux côtés de l’Atlantique. Des mesures fiscales rapides et importantes aussi bien à l’échelle des États membres de la zone euro que des États-Unis. Comment expliquer que l’euro ait perdu encore du terrain face au dollar ? L’aversion au risque qui domine sur le marché des devises conjuguée au retour du spectre d’un endettement élevé en Europe expliquent en grande partie cette contre-performance. Elle est vraisemblablement amenée à durer. Nous anticipons toujours un retrait de l’EUR/USD vers les 1,06 à moyen terme une fois que la paire de devises sera sortie de sa fourchette de long terme comprise entre 1,07 et 1,12.

EUR/GBP
Haut : 0,8909  Bas : 0,8720  Variation : -2,50 %

La perception du marché des changes est incontestablement négative à l’égard de l’euro. Pour preuve, la livre sterling affiche un net bond de plus de 2 % sur le mois d’avril face à la monnaie unique. Pourtant, la dégradation économique sera toute aussi importante des deux côtés de la Manche. Le facteur différenciant est certainement le retour du risque politique en zone euro du fait de l’incapacité des Européens à s’accorder sur la gestion de la dette issue de la crise du coronavirus. En toile de fond, le risque politique britannique pointe aussi son nez avec le retour du dossier du Brexit. Il s’agit d’une donnée qui a été complètement éclipsée par le marché mais qui, en cas de dégradation, pourrait fondamentalement changer la donne. À surveiller.

EUR/JPY
Haut : 119,00  Bas : 115,90  Variation : -2,80 %

L’analyse de la paire EUR/JPY est toujours assez aisée. C’est l’aversion ou l’appétit au risque qui est le facteur dominant à prendre en compte. Étant donné l’effondrement économique en zone euro, les divergences politiques qui ne sont pas sans rappeler les déboires de la crise de la dette souveraine de 2012 et le contexte globalement négatif sur les marchés financiers, c’est sans réelle surprise que l’euro a perdu du terrain face au yen au mois d’avril. Le déconfinement commencé dans de nombreux pays n’est pas synonyme de renouveau économique. Au contraire. Il y a un risque important que l’activité soit en berne pendant au moins plusieurs mois ce qui devrait assurer un avenir radieux à court terme pour le yen japonais.

EUR/CHF
Haut : 1,0610  Bas : 1,0522  Variation : -0,25 %

Aucune activité notable à mentionner sur la paire EUR/CHF au cours des dernières semaines. Les interventions répétées de la Banque nationale suisse (BNS) empêchent pour l’instant une cassure durable de la borne des 1,05 qui est le seuil plancher sous lequel la banque centrale ne souhaite pas voir évoluer le cross. Cela implique des interventions quasi quotidiennes sur le marché des changes. Selon nos calculs, sur les trois premières semaines du mois d’avril, la BNS a dépensé pas moins de 25 milliards de francs pour limiter la hausse du CHF. Nous sommes toutefois encore loin des montants records mis sur la table fin 2014-début 2015 pour défendre le niveau plancher, situé à l’époque à 1,20. À court terme, nous anticipons un maintien de la zone des 1,05.

EUR/CAD
Haut : 1,5613  Bas : 1,5156  Variation : -3,40 %

L’euro est perdant face au dollar canadien (CAD) au mois d’avril. On aurait pu croire que la monnaie canadienne soit davantage pénalisée par l’effondrement brutal du cours du baril de pétrole (-13 % en variation mensuelle), mais ce sont finalement les inquiétudes à propos de la dynamique économique et politique en zone euro qui ont semblé le plus peser dans la balance. Le prix de l’or noir restera un facteur à surveiller dans les semaines à venir. Certains analystes matières premières anticipent que l’excès d’offre puisse commencer à se résorber à partir de mi-mai, ce qui pourrait ouvrir la porte à une appréciation un peu plus importante du CAD.

Calendrier économique : 
DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
5 mai EUR

Décision de la Cour Constitutionnelle allemande sur le programme de rachats d’actifs de la BCE (aussi appelé PEPP, pour programme temporaire d’achats d’urgence face à la pandémie)

6 mai EUR Présentation par la Commission européenne du projet de nouveau budget européen pour la période 2021-2027
7 mai GBP

Réunion de politique monétaire
de la Banque d’Angleterre

8 mai USD

Rapport sur l’emploi américain pour avril

15 mai EUR 

Publication du PIB au premier trimestre
pour l’Allemagne

19 mai EUR  Indice ZEW du sentiment économique
en Allemagne

 

 

 

    Simulateu-frais-cachés