Janvier 2021 - Annonces économiques mensuelles

4 janvier 2021

Banner-Blog-Annonce-eco-1

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.
 
EUR/USD
Haut : 1,2269 / Bas : 1,2001 / Variation : +1,36 %

Sur le marché des changes, le mouvement de baisse du dollar américain, entamé il y a plusieurs mois, continue de bénéficier à l’euro. La monnaie unique affiche une solide performance en décembre en variation mensuelle. Celle-ci s’explique également par l’accumulation des bonnes nouvelles sur le front des banques centrales et de la relance budgétaire.

Le dernier point saillant à cet égard fut l’accord trouvé concernant le nouveau plan de relance américain, pour un montant de 900 milliards de dollars (soit moitié moins que celui approuvé en mars dernier). Parmi les mesures phares qui devraient permettre de faire face à une éventuelle intensification de la pandémie dans les semaines à venir, en lien avec les fêtes de fin d’année, on trouve plusieurs mesures pour soutenir les personnes sans emploi et également un dispositif de près de 48 milliards de dollars qui doit servir à l’achat de nouveaux vaccins, à la mise en place de tests et au déploiement rapide des vaccins sur tout le territoire des États-Unis.

Ces bonnes nouvelles devraient continuer d’alimenter l’appétit au risque, même si des incertitudes demeurent concernant l’évolution à court terme du virus en raison de plusieurs mutations inquiétantes observées.

 
EUR/GBP
Haut : 0,9228 / Bas : 0,9006 / Variation : -0,46 %

Évolution en dents de scie pendant une grande partie du mois de décembre pour la paire EUR/GBP en fonction des rumeurs et rebondissements liés aux négociations entre l’UE et le Royaume-Uni. Finalement, l’esprit de Noël a soufflé sur les négociations et un accord de dernière minute a été trouvé.

Les négociations vont toutefois continuer de se poursuivre entre les deux parties, notamment sur le volet des services financiers qui représente près de 7 % de l’économie britannique. L’enjeu pour les Britanniques est d’obtenir des équivalences afin que les institutions financières basées à Londres puissent continuer de servir leurs clients en Europe continentale. C’est certainement une période d’accalmie qui s’ouvre pour la paire EUR/GBP maintenant que le pire, à savoir un no deal Brexit, est derrière nous. À court terme, une évolution autour de 0,89-0,90 paraît assez cohérente.

 
EUR/JPY
Haut : 127,20 / Bas : 125,76 / Variation : +0,32 %

L’appétit au risque a également continué de bénéficier à la paire EUR/JPY en décembre. On notera sur le front des banques centrales que la Banque du Japon a décidé le mois dernier d’étendre son programme de soutien au financement des entreprises de six mois, jusqu’à la fin du mois de septembre 2021.

En outre, à l’instar de la Réserve fédérale américaine et de la Banque centrale européenne, la Banque du Japon a aussi annoncé son intention d’engager une revue stratégique de sa politique monétaire, avec en toile de fond une incapacité persistante à atteindre depuis plusieurs années sa cible d’inflation à 2 %. Sauf imprévu, en lien particulièrement avec l’évolution de la pandémie, l’appétit au risque observé en décembre a de fortes chances de perdurer dans les prochaines semaines.

 
EUR/CHF
Haut : 1,0891 / Bas : 1,0768 / Variation : -0,41 %

Faible variation sur le mois de décembre pour la paire EUR/CHF (-0,41 %). Malgré la décision du Trésor américain de placer la Confédération sur la liste des pays manipulant leur devise (ce qui peut ouvrir la porte à des mesures de représailles de la part de Washington), la Banque nationale suisse a confirmé son intention de continuer les interventions sur les changes pour freiner l’appréciation du franc suisse (CHF) et de poursuivre une politique monétaire ultra-accommodante afin de soutenir l’économie.

Officiellement, sur la première partie de l’année 2020, la Banque Nationale Suisse a racheté pour près de 90 milliards de CHF de monnaies étrangères (principalement des euros) pour freiner la hausse de la devise nationale. Avec un rebond économique faible attendu cette année (entre +2,5 % et +3 % selon la banque centrale), tout porte à croire que les interventions sur le forex vont perdurer longtemps et à un rythme soutenu en 2021. Ceci pourrait permettre à la paire EUR/CHF de dépasser prochainement le seuil psychologique des 1,10, à condition que l’appétit au risque perdure comme l’anticipe le marché.

 
EUR/CAD
Haut : 1,5792 / Bas : 1,5494 / Variation : -0,21 %

La hausse du dollar canadien sur le marché des changes, beaucoup plus importante face au dollar américain (USD) qu’à la monnaie unique européenne, constitue désormais un problème pour l’économie du Canada selon la banque centrale nationale (BoC). La BoC a mis en garde il y a quelques semaines contre les risques de rechute de l’activité économique au Canada au premier trimestre 2021, du fait de la recrudescence des cas de COVID, et de la force du dollar canadien (CAD). S’ajoute à cela le fait que le rebond économique n’est pour l’instant porté que par la consommation intérieure tandis que les exportations et l’investissement des entreprises restent en berne.

À court terme, il faudra être particulièrement vigilant concernant toute tentative de la banque centrale d’influer sur le taux de change du CAD, avec en tête l’objectif de le faire chuter par rapport à l’USD, mais cela aurait immanquablement des conséquences aussi pour la paire EUR/CAD.

 
EUR/AUD
Haut : 1,6412 / Bas : 1,5993 / Variation : -3,13 %

Très forte volatilité pour la paire EUR/AUD en décembre, dans une borne de fluctuations de près de 400 points. Le dollar australien (AUD) a bénéficié de la hausse continue des prix du minerai de fer, l’une des principales exportations de l’Australie, et de la reprise économique en Chine qui se diffuse aussi dans le pays. Il faut rappeler que la Chine est le principal partenaire commercial de l’Australie, représentant 39,4 % des exportations de marchandises et 17,6 % des exportations de services.

Néanmoins, les points d’incertitude pour 2021 sont très nombreux du fait notamment de tensions politiques et commerciales croissantes entre l’Australie et la Chine, qui pourraient se répercuter négativement sur le taux de change de l’AUD. Selon Capital Economics, la croissance économique australienne pourrait se contracter de -2,8 % en 2021 si Pékin décide d’augmenter les tarifs douaniers sur un nombre beaucoup plus important d’importations en provenance d’Australie. Il faudra donc être très vigilant concernant l’évolution de ce dossier. Nous pourrions connaître dans les mois à venir une forte volatilité sur l’AUD.

 
EUR/CNH
Haut : 8,0088 / Bas : 7,8857 / Variation : +0,59 %

Appréciation contenue de l’euro (EUR) face au yuan offshore (CNH) en décembre. Selon les dernières données portant sur l’économie chinoise, le retour à la croissance se poursuit. Ceci s’explique essentiellement par l’investissement public et un retour de l’investissement privé en particulier dans les secteurs des télécoms, des services financiers et du transport.

En revanche, les gains de croissance ne sont pas encore tirés par la consommation de façon significative. Celle-ci reste le point noir de la reprise en Chine jusqu’à présent. Étant donné l’appétit au risque qui perdure sur le marché en ce début d’année, il est probable que le mouvement d’appréciation, tout en lenteur, de l’EUR/CNH se poursuive dans les semaines et les mois à venir.

 
EUR/HUF
Haut : 364,99 / Bas : 354,58 / Variation : +1,77 %

Très forte appréciation de la paire EUR/HUF sur le mois de décembre (+1,77 %) dans un marché plutôt volatil pour ce cross de devises. L’appétit au risque est l’un des principaux facteurs explicatifs des mouvements récemment observés. Sur le front des banques centrales, la banque centrale hongroise a laissé son taux directeur principal inchangé à 0,6 % et son taux au jour le jour en négatif à -0,05 %. Comme de nombreuses autres banques centrales, elle cherche à assouplir davantage sa politique monétaire en s’orientant vers une forme de contrôle de la courbe des taux en collaboration avec le ministère des Finances.

Concrètement, l’objectif est d’éviter une hausse des taux d’intérêt à court terme, afin de permettre à l’État de continuer de s’endetter pour soutenir la reprise économique. Une accentuation du programme d’assouplissement quantitatif est probable ce trimestre, mais dans de faibles proportions a priori. Sur une grande partie de l’année, la politique monétaire hongroise devrait rester inchangée.

 
Calendrier économique : 

DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
  05/01  USD

Élection sénatoriale en Géorgie (USA)

08/01   USD Rapport sur l’emploi américain pour le mois de décembre
18/01  CNH

Publication du PIB chinois au T4 2020

 20/01  USD Investiture de Joe Biden
27/01 USD

Réunion de politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine  

Fin janvier EUR 

Le Parlement européen doit voter l’accord sur le Brexit

 

 

    Simulateu-frais-cachés