Janvier 2020 - Annonces économiques

6 janvier 2020

top-banner-annonces-eco

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.

EUR/USD

La bonne performance de l’euro en décembre (hausse de plus de 1 %) reflète essentiellement un regain d’appétit au risque lié aux quatre facteurs suivants : une stabilisation de la croissance mondiale, une évolution positive sur le front commercial entre les États-Unis et la Chine, des politiques monétaires accommodantes qui permettent de maintenir les taux réels ultra-bas et de fournir de la liquidité aux marchés financiers et, enfin la victoire des conservateurs britanniques qui garantit un Brexit au 31 janvier 2020. L’euro a ainsi réussi à s’échapper du niveau des 1,1150 qui servait de borne haute de la fourchette depuis plusieurs semaines, mais sa hausse a été stoppée nette à 1,1200. Concrètement, même si l’appétit au risque a pu aider l’euro ces dernières séances, la monnaie unique reste pénalisée par un contexte économique européen morose et des risques économiques élevés pour l’Allemagne. Il est donc très improbable d’avoir dans les prochaines semaines une hausse beaucoup plus soutenue de l’euro/dollar au-delà des 1,1200. Ajoutons aussi que la faible volatilité reste de mise lors de la plupart des séances. Contrairement aux interventions de son prédécesseur, la conférence de presse de Christine Lagarde, nouvelle présidente de la BCE, a eu très peu d’effet sur le taux de change de la monnaie unique. Nous restons dans un marché fondamentalement marqué par une volatilité faible par rapport à la moyenne de longue durée.

En savoir plus sur iBanFirst

EUR/GBP

Comme nous l’annoncions le mois dernier, l’euro a continué de perdre du terrain face à la livre sterling (-1,10 % depuis le début du mois). Les investisseurs ont profité de la large victoire du Parti conservateur pour ajuster leur portefeuille et se porter à l’achat sur la monnaie britannique. Ce phénomène était déjà bien amorcé depuis le mois de novembre et s’est accentué à l’approche de l’élection. Cependant, la lune de miel du marché avec la livre sterling s’est vite terminée. La monnaie britannique a perdu face à l’euro quasiment l’ensemble des gains accumulés depuis l’élection du 12 décembre, à la suite d’un regain d’incertitudes concernant la transition post-Brexit. Le gouvernement britannique souhaite inscrire dans la loi l’impossibilité d’étendre la période de transition, fixée à un an, et qui débutera à partir de fin janvier 2020, ce qui ravive le spectre d’un no-deal Brexit. Tous les experts juridiques sont unanimes sur le fait qu’il faudra certainement plus d’un an pour négocier un nouvel accord commercial avec l’UE. Si le risque politique reste élevé dans les prochaines semaines, une correction plus importante est à craindre sur la livre sterling.

EUR/JPY

Sans surprise, la monnaie japonaise a perdu de son élan du fait des avancées positives sur le dossier sino-américain. La paire EUR/JPY affiche un gain de plus de 1,6 % depuis le début du mois. Comme nous l’avons si souvent souligné, le yen est le baromètre de l’évolution des négociations entre Pékin et Washington. L’annonce d’un accord, dont nous ne connaissons toutefois pas tous les détails, a eu pour effet un désengagement des investisseurs à l’égard du yen japonais.

EUR/CHF

C’est une logique un peu différente qui a prévalue sur l’EUR/CHF puisque la paire reste soumise aux interventions de la Banque nationale suisse (BNS). Ces dernières ont été considérablement réduites depuis mi-septembre à la faveur d’une diminution de l’aversion au risque. Nous tablons sur le maintien de la fourchette comprise entre 1,0850 et 1,1150 dans les prochains mois.

EUR/CAD

L’embellie pour l’euro a été moins importante face au dollar canadien avec une progression de seulement 0,50 % depuis le début du mois. C’est un peu le statu quo qui a prévalu, puisque du côté des deux banques centrales (la Banque du Canada et la Banque centrale européenne), il n’y a pas eu de changement au niveau de la politique de taux. On notera toutefois que la hausse du cours de l’énergie a apporté un soutien important au dollar canadien (CAD), limitant d’autant l’appréciation de l’euro.

Calendrier économique : 

DATE DEVISE ÉVÉNEMENT
10/01 USD Chiffres de l’emploi américain pour décembre 2019
21/01 JPY Réunion de la Banque du Japon
22/01 CAD

Réunion de la banque centrale canadienne

23/01 EUR Réunion de la Banque centrale européenne
29/01 USD

Réunion de la banque centrale américaine

 

Découvrez comment vous protéger contre la volatilité des marchés dans notre guide sur le risque de change :

Téléchargez le livre blanc

New call-to-action

 

    blog-banniere-simulateur-v2