Décembre 2019 - Annonces économiques

6 décembre 2019

top-banner-annonces-eco

Prenez connaissance des dernières évolutions du marché des devises et anticipez les risques de fluctuation.

EUR/USD

L’euro/dollar a fait du surplace en novembre, avec une évolution de -1,08 % sur un mois. Le point important, c’est que la fourchette que nous avons préalablement définie, entre 1,0950 et 1,1150 reste toujours d’actualité. Le marché euro/dollar a manqué de catalyseurs au cours des dernières semaines. La Réserve fédérale (Fed) et la Banque centrale européenne (BCE) sont sur pilotage automatique tandis que les indicateurs économiques confirment ce que le marché savait déjà, à savoir que c’est le scénario d’un ralentissement mondial (et non d’une récession) qui prévaut. Ajoutons que les négociations commerciales sino-américaines, qui ont par le passé créé de la volatilité sur la paire, n’ont pas réservé de surprises particulières. Les négociations continuent et un accord est toujours atteignable à moyen terme. Cependant, aucune des deux parties n’est en mesure de savoir quand la signature du protocole d’accord pourrait avoir lieu. À moins d’une évolution significative du dossier commercial en décembre, l’euro/dollar a de fortes chances de demeurer dans son range de long terme.

EUR/GBP

À l’inverse de l’EUR/USD, la paire EUR/GBP a connu une plus forte volatilité en novembre qui reflète le repositionnement des investisseurs à l’égard de la livre sterling. Cette dernière a regagné du terrain face à l’euro (+0,80 %) et nous estimons que le potentiel de hausse est important jusqu’aux élections législatives du 12 décembre prochain au Royaume-Uni. Après une période de vente massive au cours des derniers mois, les investisseurs ont tendance à être positionnés à l’achat sur la monnaie britannique. Elle profite directement de l’avance du Parti conservateur dans les sondages qui lève l’incertitude sur le processus de Brexit. En effet, le parti du Premier ministre s’est fermement engagé à ce que le Brexit ait lieu fin janvier 2020. Notons également que l’ambiance du côté des capitales européennes s’est améliorée. La France semble enfin soutenir la signature d’un accord commercial équitable, à condition que le Royaume-Uni respecte les standards européens après le Brexit. Le mouvement haussier en faveur de la livre sterling devrait demeurer au moins pendant les quinze prochains jours.

EUR/JPY

Le yen japonais est historiquement le baromètre de l’évolution des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine. Comme il ne s’est quasiment rien passé dans ce domaine au cours des dernières semaines, c’est sans surprise que la paire EUR/JPY a connu des fluctuations plutôt limitées. Sur le mois de novembre, la dépréciation de l’euro est de seulement 0,8 %.

EUR/CHF

La nette diminution du risque politique a facilité la tâche de la Banque nationale suisse (BNS) ces dernières semaines, qui a quasiment stoppé ses interventions sur les changes. L’EUR/CHF est située dans sa fourchette de long terme, entre 1,0850 et 1,1150. Il s’agit d’une des paires de devises majeures qui a connu la plus faible volatilité en novembre. Étant donné qu’aucune action de politique monétaire n’est attendue en décembre du côté de la BNS et de la BCE, tout porte à croire que ces niveaux devraient tenir.

EUR/CAD

Là encore, c’est le statu quo de politique monétaire qui prévaut. Bien que la Banque centrale du Canada ait pointé à maintes reprises les risques pesant sur la dynamique internationale, la bonne tenue de l’économie nationale l’incite à maintenir ses taux inchangés. De fait, la paire EUR/CAD a aussi évolué dans une amplitude limitée en novembre, affichant une hausse de 0,74 %. En décembre, le principal marqueur pour le dollar canadien pourrait être la réunion de l’OPEP les 5 et 6 décembre, ainsi que l’introduction en bourse du géant saoudien Aramco le 11 décembre qui pourrait avoir un effet sur les prix du baril de pétrole et, par ricochet, sur la monnaie canadienne.

Calendrier économique : 

actualité éco-décembre 2019

 

    blog-banniere-simulateur-v2